Lunéville renoue avec le cinéma

©Ville de Lunéville

Après la fermeture de l’Impérial en 2017, la commune de Meurthe-et-Moselle était privée de cinéma. Un vide comblé par l’ouverture du Cinélun’.

Ce mercredi 11 décembre, les spectateurs de Lunéville et des alentours vont enfin pouvoir fouler le sol du nouveau cinéma après de longs mois d’attente. Confié à l’architecte Pierre Chican, ce nouvel établissement abrite quatre salles et 551 fauteuils, toutes équipées du son 7.1 à l’exception de la grande salle, dotée du Dolby Atmos et d’un écran de 15 mètres de base. Sept millions d’euros ont été déboursés pour réaliser ce projet mené par la Ville. 

L’ancien cinéma de l’Impérial, d’une capacité de trois écrans, n’était plus aux normes et difficile à rénover. La municipalité, qui en avait repris la licence d’exploitation en 2013,  décide de le fermer en 2015. Après le rachat de la boulangerie et du magasin mitoyens, elle fait raser les trois bâtiments pour y ériger le nouveau cinéma, plus spacieux et respectueux des normes thermiques et acoustiques. Un parking d’une vingtaine de places y est adjoint, tandis qu’un restaurant et une terrasse devraient voir le jour prochainement.

La capacité des salles varie de 73 à 228 fauteuils. ©Ville de Lunéville

Si le cinéma est opéré par la société publique locale Cinélun’ (présidée par la mairie de Lunéville), sa direction et sa programmation ont été confiées à Hervé Cassin, exploitant du Royal de Saint-Max, en périphérie nancéienne. « L’offre de films comprendra aussi bien du commercial que de l’art et essai, avec l’ambition d’obtenir le classement et les labels. » En outre, les dispositifs d’éducation à l’image, les soirées thématiques et les événements en partenariat avec des associations locales seront également au programme.

« Contrairement à Saint-Max, Lunéville est situé dans un environnement moins concurrentiel », précise Hervé Cassin. Outre Nancy et ses multiplexes à une trentaine de kilomètres, le Concorde de Baccarat (27 km) et le cinéma municipal de Blamont (30 km) sont les établissements les plus proches. L’exploitant fixe ainsi un objectif de 80 à 90 000 entrées annuelles, quand l’Impérial attirait quelque 20 000 spectateurs avant sa fermeture.

Les News