Les Cinoches de Ris-Orangis retrouvent leur quatrième salle

© Grand Paris Sud

C’est un écran isolé du côté de la route nationale, mais qui fait partie intégrante de l’équipement cinématographique de la commune d’Essonne : Les Cinoches RN7 ont repris les séances depuis le 28 juin, après 6 mois de travaux de rénovation.

Les nécessités de la mise en accessibilité ont donné l’occasion de rénover le mono-écran qui complète les 3 salles (de respectivement 494, 115 et 80 places) du Cinoche Desnos côté Plateau, à 1,6 km de distance. Désormais dotée d’une rangée PMR et d’équipements pour les malvoyants et malentendants, la salle côté RN7 propose 242 fauteuils plus “confort” (contre 291 plus “classiques” auparavant). 

Les travaux, qui se sont déroulés de janvier à juin 2023, ont aussi permis la rénovation et un agrandissement du hall d’entrée, la mise en accessibilité des sanitaires et un aménagement de locaux pour le personnel. Plus de 710 000 € ont été déboursés pour l’ensemble de l’opération, majoritairement financés par Grand Paris Sud, ainsi que par une subvention de la Région Île-de-France. « Face à l’obligation de la mise aux normes PMR, et au passage la rénovation du cinéma, s’est posée la question de sa pertinence “financière” », relate Michel Bisson, président de l’agglomération Grand Paris Sud qui gère le site en régie directe depuis 1994. « Et notre conclusion a été qu’il fallait impérativement le maintenir ! » 

Alors que les 3 salles des Cinoches Desnos sont classées avec les trois labels (Jeune public, Patrimoine et Recherche), le RN7 n’hésite pas à s’orienter vers des titres plus commerciaux « pour capter d’autres publics ». Et ceci, sans oublier sa vocation à « éveiller l’appétence culturelle », notamment avec son travail soutenu auprès des scolaires dans ce lieu qui soigne son « hybridité » comme sa proximité. Le programme de réouverture des Cinoches RN7 a d’ailleurs été élaboré de manière participative, en collaboration avec les spectateurs. « Dans le monde dans lequel nous vivons, il faut éveiller le pouvoir d’agir des gens. Et au passage, leur permettre de s’approprier les lieux », estime l’édile qui annonce que le procédé sera reconduit. « Le cinéma c’est bon pour la République ! » 

En 2019, les Cinoches de Ris-Orangis avaient accueilli 22 500 spectateurs dans sa salle unique du RN7, et plus de 73 000 dans les 3 du Plateau. « Avec sa nouvelle salle, plus accueillante, ce cinéma, qui fonctionnait déjà bien, ne peut qu’aller au-delà. » 

© Grand Paris Sud