Le non renouvellement du fonds Jeunes cinéphiles inquiète les cinémas

© Touch Arts

Créée en juillet 2021, cette aide sélective va faire l’objet d’une réévaluation par le CNC, qui envisage de ne pas la reconduire en l’état. De quoi alerter plusieurs organisations d’exploitants, l’Afcae en tête, qui réagissent dans un communiqué.

Depuis son lancement, plus de 400 salles, à 80 % art et essai, ont déployé des actions dans le cadre de ce fonds Jeunes cinéphiles. « Les cinémas participants se sont pleinement engagés dans des actions d’envergure et variées. Pour mener à bien ce projet ambitieux, les exploitants ont investi financièrement, ils ont parfois recruté et formé du personnel. Tous ont répondu au cahier des charges exigeant proposé par le CNC », rappellent les organisations professionnelles et associations territoriales signataires. « Sur la saison écoulée, la fréquentation des séances organisées dans ce cadre est en constante augmentation, prouvant que le travail de programmation, d’animation et de communication des salles fonctionne. À l’heure de ce premier bilan, il serait parfaitement contre-productif de briser cet élan collectif qui commence à porter ses fruits. »

Pour les salles, « l’étonnement et la frustration sont immenses » devant la crainte de voir ce fonds non renouvelé, comme avancé par Dominique Boutonnat lors du dernier Congrès de la FNCF. Si une commission doit se réunir le 15 novembre pour analyser les résultats du dispositif, le président du CNC a en effet indiqué que cette aide, créée dans le cadre du fonds d’urgence pour la relance, serait probablement intégrée dans le classement art et essai. Une perspective problématique pour les signataires, l’enveloppe art et essai devant prochainement baisser de 18,5 M€ à 16,5 M€ quand le fonds Jeunes Cinéphiles a été budgété autour de 4 M€. « Sa disparition aurait pour conséquence directe un nouvel éloignement des publics jeunes au profit, encore et toujours, des plateformes et supports de visionnement individuels, ainsi qu’une démotivation des équipes et des jeunes engagés dans les projets sur tout le territoire. Cet arrêt net et soudain serait perçu comme un manque de soutien à tous les acteurs qui ont œuvré, avec ferveur et entrain, à la mise en place et à la pérennisation de ce Fonds. De plus, cette dynamique, essentielle au renouvellement des publics, serait brutalement coupée alors même que nous vivons une baisse de fréquentation historique. »

S’il s’est largement déployé dans l’Hexagone à la faveur d’importants moyens financiers, le pass Culture, de l’avis des signataires, « ne peut être la seule proposition dominante pour attirer les jeunes vers la culture », les données démontrant que ce public utilise les crédits prioritairement pour l’achat de mangas. « Le fonds Jeunes Cinéphiles permet d’offrir une alternative qualitative sur tout le territoire, une action culturelle de proximité tournée vers l’échange et la découverte de nouvelles pratiques et de nouvelles œuvres. Nous appelons donc de nos vœux le renouvellement du fonds. Nous nous tenons à disposition du CNC pour réfléchir ensemble à sa pérennisation afin de permettre au plus grand nombre de salles d’y participer et développer ainsi leurs actions auprès des publics 15-25. Ne laissons pas l’action culturelle disparaître au profit de la consommation culturelle. »

Les signataires actuels : Afcae, Bloc, Scare, Acap – Pôle régional, Cinéligue, Les Écrans du Sud, ACC, CinéMA35, Ecrans VO, Aciest, Cinéma 93, Grac, ACOR, Cinémas Indépendants Parisiens, MaCaO, Acrira, Cinéma Public Val-de-Marne, Anci, Cinéphilae, CIBFC, Cinéphare, Cina, Les Ecrans.

Les News