Le Cinévals se dévoile à Saint-Jean-d’Angély

©Vals de Saintonge Communauté

Inauguré hier, le nouvel équipement cinématographique, pensé et piloté par l’intercommunalité Vals de Saintonge (Charente-Maritime), accueille ses premiers spectateurs aujourd’hui.

Doté de trois salles dont une équipée en Dolby Atmos, le Cinévals est implanté à Saint-Jean-d’Angély (8 000 habitants), et irrigue un territoire rural étendu de 110 communes représentant 54 000 habitants. 

Pour respecter l’alignement de hauteur préconisée par les Bâtiments de France dans la zone protégée de l’ancien champ de foire en cœur de ville, une partie des salles a été creusée dans le sol, le reste du cinéma se développant tout en longueur, avec un vaste front vitré. Le hall d’accueil comprend un espace détente/bar accessible depuis le parvis extérieur et la nuit, le bardage métallique imaginé par l’architecte Pierre Chican déploie la lumière de sa dentelle sur la ville, grâce au système d’éclairage de la façade. 

©Vals de Saintonge Communauté

Avec une zone d’influence dans laquelle ne figure aucun multiplexe – les plus proches étant à Saintes, Cognac, Niort ou Rochefort, tous en dehors de la communauté de communes –, le Cinévals est appelé à travailler en collaboration avec les trois mono écrans ruraux associatifs et le cinéma itinérant du territoire. Une requête qui fait partie du cahier des charges de la DSP de cinq ans accordée à Véo Cinémas, qui assurait déjà celle de l’Eden de Saint-Jean-d’Angély. La salle de 120 places avait été installée dans l’ancienne Maison de la culture après la fermeture du cinéma historique de la ville pour cause d’insalubrité. 

L’étude de marché vise entre 58 000 et 68 0000 entrées annuelles (l’Eden en avait comptabilisé environ 21 500 en 2019) avec une programmation mixant grand public et art et essai, au minimum le label Jeune Public. Le tout en poursuivant le travail d’ouverture culturelle entamé avec les autres acteurs locaux, notamment « à destination du public plutôt vieillissant de ce grand territoire au tissu socio-économique très fragile dont on doit tenir compte dans la grille tarifaire comme dans les propositions de séances », souligne Cécilia Guiberteau,  la responsable du service de valorisation du patrimoine et de la culture des Vals de Saintonge.

Le Cinévals  a été réalisé pour un budget de 4,35 millions d’euros, avec l’implication de nombreux partenaires financiers publics, de l’État au Département en passant par le CNC.

Focus complet à retrouver dans le Boxoffice Pro n°410 du 15 décembre 2021.

Les News