Le cinéma Jacques Tati de Tremblay se métamorphose

© cinéma Jacques Tati-Ville de Tremblay-en-France

La commune de Seine-Saint-Denis a réouvert depuis ce 8 janvier un cinéma Jacques Tati totalement transformé. 

L’équipement municipal de trois salles et 500 places avait fermé début juin pour travaux, notamment pour se doter de plus d’espace de convivialité.  Pensé par l’architecte Hélène Latour (cabinet Lasoda) avec les équipes techniques de la Ville, le réaménagement a permis une rénovation complète de la façade dans une belle pierre taillée en biseau, une sécurisation des abords, mais aussi une extension de 250 m² des intérieurs. De quoi abriter un espace détente ainsi qu’un lieu d’expositions, de débats et d’animations, ouvert vers l’extérieur grâce à de larges baies vitrées.

Les trois salles, baptisées en référence à Tati (salle Jour de Fête, Play Time et Parade), comptent respectivement 260, 160 et 80 places, soit un total de 500 fauteuils. Leur accès reste inchangé, la salle Jour de fête disposant désormais de nouveaux fauteuils et moquette.

Avec 120 000 entrées annuelles, le Jacques Tati est le second cinéma associatif art et essai de Seine-Saint-Denis en termes de fréquentation. Son directeur Yannick Reix (ancien directeur du Café des images de Hérouville-Saint-Clair) compte mettre sur pied des actions culturelles avec les habitants qui pourront notamment participer à la programmation des films. « Un cinéma ne peut plus se contenter aujourd’hui de n’être qu’un cinéma, estime l’intéressé. Face à la dominance des multiplexes et parce que les films circulent par différents canaux, il doit y avoir un supplément d’âme. Quelque chose de plus qui fait que le spectateur vient voir les films à un endroit précis. Le cinéma Tati doit donc devenir un lieu de vie, où le spectateur aura envie de rester, où les habitants auront plaisir à se retrouver, sans tabou ni a priori. Un cinéma dans lequel la programmation peut-être pensée de façon collective, avec des associations, des habitants. »

Les News