Le cinéma français se retrouve au Touquet pour les Rencontres de l’ARP

©Clara Dumont

Longtemps associé à Dijon et après une édition en ligne en 2020, le grand rendez-vous des cinéastes de l’ARP est lancé, du 3 au 5 novembre dans les Hauts-de-France. La ministre de la Culture est attendue pour clôturer les débats de la 1ère journée.

« Ces derniers 18 mois ont profondément rebattu les cartes de notre écosystème : accélération et accentuation de mouvements déjà perceptibles au cœur de notre écosystème avant la crise sanitaire, affaiblissement encore de la filière indépendante, et notamment de la distribution, explosion de la puissance des plateformes extra-européennes, et un public dont on ne sait quand il va pleinement revenir en salles » : le cadre est posé par les co-présidents de l’ARP, Pierre Jolivet et Olivier Nakache, dans leur édito d’introduction à ces nouvelles rencontres, qui seront présidées par les cinéastes Charlène Favier et Christian Carion. Un rendez-vous qui chaque année a le mérite de rassembler tous les acteurs de la filière, des auteurs aux diffuseurs en passant par les producteurs et cinéastes, dans un dialogue avec les représentants de grandes institutions. 

En 2020, lors de l’édition organisée en ligne, l’arrivée des services de SVOD dans le système français était au centre des débats. Le décret SMAD n’était pas encore publié, différents obstacles avaient été soulevés, notamment de la part des financeurs historiques, et depuis… tout n’est pas réglé ni régulé. Les négociations qui se sont poursuivies, dans le but d’aboutir à un accord interprofessionnel, permettront-elles, cette année au Touquet, de fixer la nouvelle chronologie des médias ?

Bien au-delà, les défis sont nombreux pour préserver la diversité et l’indépendance de la création et bien sûr, l’enjeu dépasse notre régulation nationale. D’où l’importance de l’Europe et « la nécessité de considérer la Culture comme un « actif stratégique », à l’heure de la mondialisation et de mouvements géopolitiques inédits », rappellent les cinéastes de L’ARP, qui ont invité cette année encore le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton. Pour eux, « ce projet commun pour notre cinéma n’est évidemment concevable que s’il est accompagné d’une politique culturelle audacieuse et renouvelée. La présidence française de l’Union européenne et les programmes des candidats à l’élection présidentielle de notre pays se devront d’être à la hauteur de ces enjeux ».

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, prononcera le discours de clôture des travaux du mercredi 3 novembre. La maire de Paris Anne Hidalgo – et candidate à la présidentielle – a confirmé quant à elle sa venue pour clôturer le débat du jeudi 4 .

Le programme des débats, qui seront retransmis en direct.

Les News