La Fédération nationale des éditeurs de films dresse son bilan 2021

Victor Hadida, président de la Fnef, en septembre 2021 au Congrès de Deauville ©Jean-Luc Mège

Box-office, investissements… la Fnef revient, en chiffres, sur l’année écoulée.

63 millions d’entrées ont été réalisées par les 182 films sortis par les éditeurs-distributeurs adhérents, sur les 96,2 millions annoncées par le CNC, soit 7 tickets sur 10. Dans le détail, cela implique les cinq plus gros succès au box-office – Spider-Man : No Way Home, Mourir peut attendre, Dune, Kaamelott – Premier volet et Encanto, la fantastique famille Madrigal –, les dix premiers films français de l’année, 19 des 24 films ayant cumulé plus d’un million de spectateurs.

De plus, les 36 membres de la Fnef ont injecté 315 M€ dans l’écosystème du cinéma en 2021. Plus de 145 M€ ont servi au préfinancement des œuvres, entre montants garantis (MG) et parts de coproduction, contre 164 M€ en 2019. 130 M€ ont été déboursés en frais de sortie pour assurer l’édition des films et financés des activités annexes (attachés de presse, créateurs de bandes-annonces, annonceurs…), contre 180 M€ en 2019. Enfin, plus de 40 M€ sont venus alimenter la TSA. 

« La Fnef tient à remercier ses adhérents d’avoir présenté au public français une offre de films riche et diversifiée, malgré un contexte très difficile. Cette offre a permis à la fois de soutenir la reprise de l’ensemble de la filière cinéma et de rayonner dans les plus grands festivals et remises de prix. » La fédération présidée par Victor Hadida annonce, par ailleurs, avoir été confirmée au plan social comme « la seule organisation représentative de la branche de la distribution », suite à la publication des résultats de la mesure d’audience menée par le Ministère du travail en 2021. « L’arrivée de nouveaux adhérents l’an passé contribue à en faire la fédération de toutes les cinématographies (…) et tous les types d’entreprises. Les sociétés de distribution indépendantes, proposant des films art et essai et de la diversité, composent plus de la moitié du nombre de ses membres. »

Malgré une fréquentation 2021 en deçà d’une année normale, la Fnef entend rester mobilisée : « La dynamique de reprise de la fin d’année passée laisse entrevoir une année 2022 déterminante pour l’avenir de la filière dans un écosystème entièrement renouvelé ».

Les News