Kinepolis emprunte 80 millions d’euros pour faire face à la crise

© Laurent Ghesquière

Le groupe belge, côté en bourse, a annoncé qu’il avait souscrit un crédit bancaire de trois ans pour un montant de 80 millions d’euros.

Cette décision a été prise alors que Kinepolis se prépare « à un report de la reprise complète de ses activités en raison des récents développements de la pandémie de Covid-19 ». Le circuit précise que, conformément aux crédits bancaires existants, ce nouvel emprunt est assorti de plusieurs conditions limitant l’aliénation des actifs, les rachats et l’allocation de dividendes au-dessus d’un levier d’endettement préétabli à 3,75. « Les banques ont également prolongé la suspension des covenants bancaires (clauses de sauvegarde) jusqu’au 30 juin 2022. Kinepolis s’est financé à travers l’émission d’obligations et par des dettes bancaires dans une moindre mesure. »

Le groupe belge a régulièrement affirmé qu’il possédait une importante réserve de liquidités. « En tenant compte des mesures prises pour limiter les dépenses et des projets de construction en cours, le groupe dispose aujourd’hui toujours des moyens financiers suffisants pour surmonter une période de fermeture de plus de dix mois de tous ses cinémas (ce qui est considéré comme le pire des scénarios). » Pour rappel, le circuit exploite 110 établissements répartis en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Espagne, au Luxembourg – où les salles rouvrent cette semaine -, en Suisse, en Pologne, au Canada et aux États-Unis.

Pour Eddy Duquenne, CEO de Kinepolis Group, « ce nouveau crédit nous procure le confort de pouvoir prévoir les réserves de liquidités suffisantes pour faire face aux scénarios d’une fin d’épidémie plus tardive qu’espéré. Il n’est question d’une troisième vague que depuis peu de temps. Toutefois, nous continuons à partir du principe que nous pourrons reprendre nos activités et contribuer à notre relance au cours des prochains mois ».

Les News