IMAX, toujours plus grand… et plus local

©IMAX

Le Premium Large Format de la firme canadienne ne connaît pas la crise. Des performances qui ne profitent qu’aux productions taillées – et filmées – sur mesure, mais pas que américaines. 

Avec 117,8 millions de dollars (M$) de recettes mondiales, les salles IMAX ont réalisé leur meilleur mois d’octobre depuis le précédent record de 2013 (l’année Gravity) établi à 84 M$, qui représente aussi le 8e meilleur box-office IMAX mensuel de tous les temps. 

Une performance atteinte « grâce à la plus grande régularité des superproductions depuis près de deux ans », reconnaît la firme, en soulignant celle de Dune – qui, à l’échelle mondiale, a en outre récolté 20 % de son box-office premier week-end via ce format. En France, le film de Denis Villeneuve a réalisé 9,57 % de ses recettes sur ce format, soit 1,46 M€.

Après Mourir peut attendre, Venom : Let There Be Carnage et Les Éternels, les plus grands déploiements IMAX à venir d’ici la fin de l’année sont S.O.S. Fantômes : L’Héritage le 01/12, Spider-Man : No Way Home le 15/12 (tous deux avec Sony Pictures) et Matrix Resurrections le 22/12 (Warner). Et si les 17 salles IMAX de France* restent une réserve gardée pour les blockbusters hollywoodiens, ailleurs dans le monde, les productions locales se taillent aussi une grosse part dans l’écran géant. 

Ainsi en Chine, les deux plus gros succès locaux de l’année, The Battle of Lake Changjin et Detective Chinatown 3 ont été tournés au format et respectivement collecté 35,5 M$ et 35 M$ “en” IMAX. On peut par ailleurs relever que la moitié du top 10 IMAX chinois des années 2017 à 2020 étaient des productions locales.

Au Japon, les recettes IMAX des productions locales ont plus que décuplé en 5 ans, bondissant de 2,5 M$ en 2017 à 27,5 M$ en 2021. Si le précédent record atteint en 2020 avait particulièrement été porté par le phénomène Demon Slayer, cette année a vu le succès d’un line up plus diversifié de films et animés japonais, avec Evangelion 3.0+1.0 en tête de liste (9,2 M$). Pour l’heure, les productions nationales représentent 67 % des recettes IMAX dans l’empire du soleil levant.

De fait, à mi-novembre, IMAX avait récolté 265 M$ avec des titres locaux, battant de loin le précédent record de 134 millions de dollars en 2019. Dans l’évolution des habitudes de consommation de contenu, la crise sanitaire semble donc finalement avoir autant profité aux formats cinéma PLF qu’aux petits écrans. En attendant, la production française attend toujours de rentrer dans la salle IMAX.

Top 5 BO IMAX des films non-américains :
1. THE WANDERING EARTH (Chine, 2019) 49 M$ 
2. NE ZHA (Chine, 2019) 37 M$
3. THE BATTLE OF LAKE CHANGJIN (Chine, 2021) 35,5 M$
4. DETECTIVE CHINATOWN 3 (China – 2021) 35 M$
5.DEMON SLAYER (Japon, 2020) 30 M$

*dont 14 chez Les Cinémas Pathé Gaumont, une au CinéLoire de Tours, une au CinéDôme d’Aubière et une au nouveau Cineum de Cannes

Les News