Grand Écran se développe à Saint-Eulalie

Grand Ecran de Saint-Eulalie

Les sept salles du nouveau complexe cinématographique accueillent les Eulaliens depuis fin novembre ; un fleuron flambant neuf et un neuvième site pour le groupe Grand Écran de Michel Fridemann.

L’historique du site implanté au nord de Bordeaux rejoint un plan de réaménagement territorial mené par la Ville de Sainte-Eulalie. « Notre premier contact avec la municipalité remonte à 2012 », se souvient Philippe Fridemann, en charge de l’exploitation et de la communication du groupe. Après plusieurs pistes, c’est l’ancien site des Ruaults (comprenant 200 logements voués à la démolition) qui est retenu. S’ensuivra un dépôt de dossier en CDAC de la Gironde, accepté à l’unanimité (mars 2015) – mais que certains recours porteront devant la CNAC (octobre 2015), elle aussi favorable à la quasi unanimité. Le premier coup de pelle est donné le 1er avril 2016 pour une réception de chantier le 29 novembre. « La rapidité d’exécution (8 mois) de l’ouvrage est en partie due à l’excellente collaboration des collectivités locales, qui ont même profité de ce projet, avec la participation de la Communauté de Communes, pour réaménager l’entrée de ville aux abords du cinéma », détaille Philippe Fridemann, avant de rappeler que le complexe a été financé à 100 % par Grand Écran, pour un coup total d’environ 8 millions d’euros.

Confort, sécurité et accessibilité “Grand Ecran”

La programmation sera de type généraliste et familiale, « avec une volonté de travail envers les jeunes et les associations locales ainsi que les établissements scolaires. De nombreux événements seront aussi étudiés avec le temps ». Confiée à Gérard Valleron, architecte du groupe depuis 30 ans, la conception du site a été particulièrement étudiée pour optimiser les économies d’énergie (avec du béton banché de 25 cm pour l’isolation thermique et phonique) et le fonctionnement du cinéma au quotidien. « Une charpente en bois sur 135 mètres (intérieur) ainsi qu’un bardage en mélèze extérieur rajoute une composante écologique qualitative au bâtiment. Un parking de 200 places fait face au cinéma, en plus des 80 places propre au site et des 2000 places de parking du Leclerc à 100m. Les flux de véhicules peuvent tourner autour du bâtiment sans jamais croiser un autre flux, ce qui va dans le sens de la sécurité des usagers », se félicite l’exploitant.

L’unicité et le confort de chaque client et son accompagnement avant et après la séance, « c’est la ligne de conduite du groupe depuis plusieurs générations ». Pour cela, les normes techniques ont été poussées à l’extrême avec des salles fortement gradinées et des écrans courbes. Trois des sept salles sont équipées de projecteurs 4K, deux sont en Dolby Atmos et un projecteur Laser équipe une autre salle. Tout l’établissement est de plain-pied, propose de la 3D active et le système Twavox pour les handicaps auditifs et visuels. La réservation en ligne et la consultation des horaires sont disponibles via le site internet dédié et l’application smartphone. Les bornes automatiques de vente de billets sont aussi à disposition de la clientèle, ainsi qu’un affichage dynamique et un écran LED de 10m² visible depuis la rue et le parking.

L’étude de marché table sur 300 000 entrées, « mais il est encore trop tôt pour se projeter. Certains indicateurs précis peuvent laisser envisager une fréquentation supérieure », se réjouit avec prudence Philippe Fridemann dont les multiples autres projets d’extensions et rénovations porteront, d’ici la fin de l’été 2017, le nombre de salles du groupe Grand Écran à 74.

Les News