Et s’il y avait finalement bien un Disney à Noël ?

©The Walt Disney Company

Invité de l’Émission Boxoffice Pro du jour, Richard Patry n’exclut pas que la firme américaine revienne sur sa décision de ne pas sortir Avalonia, son long métrage animé de Noël, dans les salles françaises. Le tout, dans le cadre d’un dialogue constructif autour de la chronologie des médias…

Même s’il admet avoir été « dévasté » par l’annonce sur Avalonia, l’étrange voyage, le président de la Fédération des cinémas français souligne le fait que « le dialogue n’a jamais été rompu » avec Disney. De fait, le représentant des cinémas français comprend que la chronologie française des médias soit « difficile à digérer » pour la firme de Burbanks. Et en particulier « l’étanchéité de la fenêtre au 22e mois », qui oblige la plateforme à retirer un film – qu’elle a été autorisée à diffuser 17 mois après sa sortie salles –, le temps qu’il soit diffusé sur la chaîne gratuite qui en a acquis les droits télé. 

« On peut quand même admettre qu’il y a un déséquilibre et qu’il est urgent, au moins, de discuter de ça », estime Richard Patry en précisant avoir sollicité le CNC et le ministère de la Culture, dans le souci de reprendre le plus vite possible les discussions. Car le temps presse, et le président de la FNCF a encore l’espoir que « Disney change d’avis et programme Avalonia dans les salles, qui sont les victimes collatérales ».

Retrouvez l’intégralité de l’Émission du 30 juin 2022 avec Richard Patry

Quant aux récentes déclarations de Netflix concernant ses insatisfactions sur sa fenêtre à 15 mois, Richard Patry estime qu’il est normal que la plateforme remette « sa liste » sur la table. « C’est le but du jeu… » selon le responsable de la FNCF qui reste serein sur les discussions de revoyure à venir à partir de septembre. « Il ne s’agit pas de modifier la chronologie de fond en comble, et, clairement, la fenêtre salle ne va pas être au cœur de la discussion. Nous sommes d’accord pour discuter de tout ; pour autant, aujourd’hui, la problématique de la chronologie n’est pas sur la fenêtre salle mais les suivantes ». Pour autant, dans un échiquier où chacun positionne ses pions, la pièce reine de l’exclusivité salle peut s’attendre à être attaquée de front…

Les News