Corée du Sud : Face aux nouvelles restrictions, les professionnels tirent la sonnette d’alarme

CGV Yongsan à Séoul

Alors que les nouvelles mesures anti-Covid qui entrent en vigueur samedi 18 décembre, parmi lesquelles l’obligation faite aux cinémas de fermer à 22h, le secteur se mobilise.

La nouvelle restriction horaire arrive alors que, comme en France, Spider-Man : No Way Home un démarrage (pandémique) record en Corée du Sud avec 635 000 spectateurs dans les salles mercredi dernier [le film y cumule 1,02 millions d’entrées à ce vendredi 17 décembre]. 

Pour rappel, la durée du film est de 2h29, et celle du prochain titre hollywoodien très attendu dans le pays, Matrix Resurrections, de 2h28, compliquant d’autant plus la réorganisation des programmes sans les séances de 22h. En outre, face à l’augmentation des contaminations Covid, de grosses productions locales comme Emergency Declaration ou The Kingmaker ont reporté leurs sorties.

« Les limitations imposées à l’exploitation empêchent la sortie de nouveaux films », déplorent donc les organisations coréennes du cinéma – réunissant les associations de salles, de distributeurs de réalisateurs, de producteurs, de scénaristes – dans une déclaration commune jeudi 16 décembre. De fait, elles soulignent que l’impact de ces limitations va « se propager à l’industrie elle-même, entraînant finalement son effondrement comme un effet domino ». 

Face à « l’augmentation incontrôlable » des dommages causés par la pandémie de Covid-19 au cours des deux dernières années, les organisations professionnelles exhortent en conclusion le gouvernement coréen à faire une exception pour les cinémas qui « ont pris des mesures préventives beaucoup plus strictes que celles exigées par le gouvernement pour offrir un environnement sûr [aux spectateurs] ». 

Les News