Congrès 2020 : la table ronde en replay

La table ronde consacrée ce matin à « l’impact de la crise sanitaire dans le monde sur les cinémas en France » a réuni, autour de son modérateur Julien Marcel, CEO de The Boxoffice Company, de nombreux intervenants internationaux pour faire ressortir l’enjeu de la solidarité sans frontière de tous les acteurs de la filière.

« La France a eu beaucoup de chance, de nombreux pays ont reçu très peu d’aides », a rappelé Laura Houlgatte, directrice générale de l’UNIC, en soulignant que désormais près de 90 % des cinémas européens ont repris leur activité. Mais la relance ne se fera pas sans une offre attractive. Et le flou persistant de la situation de l’exploitation aux États-Unis (re)pose avec acuité la question des plans de sortie simultanée à l’international avec le spectre du piratage et de la pérennité d’un schéma de production aux investissements coûteux. « Quand les studios ont décidé il y a 3, 4 ans de produire des films comme Tenet et Wonder Woman 1984, c’était sur la base de recettes espérées qui ne sont pas celles d’aujourd’hui », a rappelé Olivier Snanoudj,. « Et c’est pourquoi les studios repoussent aujourd’hui les sorties, pour s’assurer de sortir à un moment où les recettes seront suffisantes. C’est une situation assez inextricable. »  

Malgré leur repli « en ligne », les marchés de films de festivals internationaux restent très actifs en termes de business, avec un terrain fortement occupé par Netflix. « On n’a pas la force de frappe des plateformes », concède Victor Hadida. « Tant que le marché nord-américain ne se sera pas redressé et que les productions américaines du milieu seront coupées des 40 % des recettes qu’il représente, les distributeurs internationaux ne pourront pas faire le poids face aux plateformes VOD locales ou les plateformes SVOD qui réclament les droits mondiaux. » 

Pour le responsable de Metropolitan Filmexport et président de la FNEF, qui souligne le manque de films de la diversité du haut, la distribution reste le maillon à renforcer pour que la chaîne ne se casse pas. « Les liens et la solidarité entre les différents segments de notre filière est telle que ce n’est que tous ensemble que nous nous en sortirons. » Avec le sentiment, partagé par tous les intervenants, que le modèle économique du cinéma en salle reste la voie royale du métier. 

Invités

  • Laura Houlgatte Abbott, CEO de l’Union internationale des cinémas (UNIC)Daniela Elstner, directrice générale d’UniFrance
  • Jaime Tarrazón, Federación de Cines de España
  • Phil Clapp, Chief Executive UK Cinema Association (en vidéo)
  • David Binet, Director of Membership National Association of Theatre Owners (en vidéo)
  • Victor Hadida, président de la FNEF et président de Metropolitan Filmexport
  • Olivier Snanoudj, SVP Distribution Cinema Warner Bros France et président du Syndicat franco-américain de la cinématographie
  • Didier Allouch, journaliste


Et plus de détails dans votre prochain magazine Boxoffice Pro !