« Salles & Salon : la grande réconciliation ». Une surconsommation de films et de séries pendant le confinement, mais envie de cinéma en salles !

©KinepolisGroup

Présentée lors de la Live Session Boxoffice Pro de ce jeudi 14 mai, l’enquête menée via le site AlloCiné* met en exergue l’explosion de la consommation de films et séries à domicile pendant le confinement : de nouveaux usages qui ont nourri la curiosité des spectateurs français, et gardé intacte leur envie de cinéma en salles.

Participants : Julien Marcel (directeur général, The Boxoffice Company), Adrien Chabal, (directeur, Boxoffice Agency), Marion Bories (responsable études et marketing, Webedia), Marion Delique (rédactrice en chef, Boxoffice Pro), Grégory Schuber (SVP marketing, Warner Bros), Marine Boulanger (directrice pôle cinéma, Médiamétrie) et David Scantamburlo (directeur marketing, CGR Cinémas)

Une consommation plus active et diverse

Sans surprise, 65% de ceux qui ont répondu au questionnaire déclarent avoir sur-consommé des films et séries en étant confinés par rapport à leurs habitudes. Ils sont 54% à avoir regardé davantage de séries et 52 % plus de films, avec de légères différences selon les tranches d’âge. Les 15-24 ans sont ceux qui ont le plus augmenté leur consommation de films (61 %) et de séries (58 %). Le public reste particulièrement actif, 56 % des répondants déclarant rechercher plus d’informations sur les films qu’auparavant. L’analyse des audiences d’AlloCiné montre en effet que les pages « Meilleurs films » ont augmenté de 82% pendant le confinement par rapport à la période correspondante l’année dernière, les pages « Critiques de films – spectateurs » ayant gagné +123 % de sessions. 
Et si 61 % ont plus souvent conseillé des films ou séries à leurs proches que d’habitude, le confinement semble aussi donner plus d’envie de s’engager : sur la période du 16 mars au 30 avril, les critiques d’internautes sur AlloCiné sont en hausse de 19 %. 
Réjouissant : la période aura aussi été celle des découvertes pour le public, 52 % des répondants déclarant avoir visionné un film qu’ils n’auraient jamais regardé sans le confinement, un tiers s’étant même essayé à un genre cinématographique qu’ils n’envisagent pas d’habitude. (44 % chez les 55 ans et +).

Plus de contenu…  via de multiples canaux

Les films sont majoritairement visionnés sur les plateformes SVOD (75 %), suivis des chaînes TV (56 %), des DVD (35 %) et du streaming/téléchargement (21 %). Le confinement semble donc avoir consolidé la présence de la SVOD dans les foyers français, 24 % des répondants s’étant abonnés à une nouvelle plateforme, dont 93 % en « souscription supplémentaire ». 54 % ont choisi Disney+ (lancé pendant le confinement), 20 % Netflix et 11 % Amazon Prime Vidéo.
Pendant ce temps, la VOD marque aussi des points, 20 % des répondants ayant eu recours à un service de location ou d’achat de film. Un chiffre qui monte à 46 % pour ceux qui avaient déjà utilisé un service VOD depuis le début du confinement. Ces réflexes devraient en partie perdurer dans le temps… en complément du retour en salles.

Le rendez-vous en salle

Car la grande question est bien sûr celle de l’impact de cette surconsommation à domicile sur les habitudes de fréquentation des cinémas. Un tiers des répondants pense en effet pérenniser leur consommation casanière (34 % pour les séries et 29 % pour le visionnage de films), 89 % comptant conserver leurs abonnements SVOD, y compris ceux souscrits pendant le confinement. 
Mais loin d’être contradictoire, l’envie de cinéma en salle semble être intacte. Sur une échelle de 1 à 5, l’attente de la réouverture des cinémas obtient ainsi une note moyenne de 4,1 (4,8 pour les assidus et 4,5 pour les réguliers), y compris chez ceux qui se sont beaucoup rabattus sur le divertissement à domicile. Une immense majorité des spectateurs cinéma (92 %) est prête à retrouver le chemin des salles cette année. Ce chiffre est à peine plus faible chez les plus de 55 ans (89 %). Ils sont même plus de la moitié à déclarer qu’ils iront au cinéma dans les premières semaines de leur réouverture, 25 % souhaitant s’y rendre dès que possible (tendance qui s’élève à 52 % chez les assidus et 33 % chez les réguliers). Enfin, 91 % des répondants souhaitent garder le contact avec l’univers du cinéma en salle et souhaitent en savoir d’ores et déjà plus sur les films qui seront à l’affiche à la réouverture.

Plus d’envie de salles, et plus d’envie de films ?

Des résultats encourageants pour tous les participants à la Live Session. Médiamétrie, qui a aussi mené une enquête auprès de tous les Français sur leurs pratiques culturelles pendant le confinement, confirme que c’est l’usage de la SVOD qui a le plus progressé. Mais globalement, Marine Boulanger, directrice du pôle cinéma,se réjouit que le contenu « film » ait été boosté, y compris à la télévision, et se dit aussi très confiante dans l’envie des spectateurs de retourner en salles. « Les Français sont très attachés à leurs salles, auxquelles ils attribuent une note de satisfaction de 7,9/10 en 2019, année au cours de laquelle assidus et réguliers représentent 70% des entrées. »

Si le confinement lui a permis de mettre en avant son catalogue, à l’image de la saga Harry Potter diffusée sur TF1, Warner « travaille pour être prêt » à la reprise, affirme son SVP marketing Grégory Schuber. « Il a fallu être innovant pour préparer les sorties de Tenet et Wonder Woman 1984, en organisant par exemple des interviews presse virtuelles. Ces films sont faits pour la salle. » Pour CGR, la période du confinement  a permis plus que jamais de se rapprocher des spectateurs : « L’engagement sur nos réseaux sociaux a battu des records, avec énormément de messages de soutien et de désir de revenir au cinéma, explique David Scantamburlo. Et nous avons eu beaucoup de succès avec notre opération participative “Demandez le programme” sur le mode Tinder, où le public peut indiquer s’il aime tel ou tel film. » Pour le directeur marketing de CGR Cinémas, il faut s’inspirer de ce que font les plateformes dans la façon de s’adresser à leurs communautés. « Avec la commission Promotion de la FNCF, qui réunit dans un même élan circuits et indépendants, nous préparons la vidéo pour le retour en salles qui sera l’une des plus relayées de l’histoire, avec notamment une diffusion sur les chaînes TV qui ont voulu nous soutenir », a-t-il enfin annoncé.
Et pour terminer sur une note encore plus optimiste, Grégory Schuber de Warner signale qu’aux Pays-Bas, où les salles vont rouvrir le 1er juin et où la billetterie est ouverte « il y déjà des milliers de tickets vendus, et beaucoup de séances sont déjà complètes ».

L’étude d’AlloCiné est à trouver ici.

et le replay sur notre chaine Youtube :

*Méthodologie : questionnaire quantitatif proposé via les assets AlloCiné (posts sociaux, newsletter, autopromo) du 30/04 au 04/05/2020 auprès de 1 770 répondants de 15 ans et plus et Analytics AlloCiné (période du confinement vs année précédente)

Les News