CNC : un « choc de modernisation » pour la production française

Sur le tournage, à l’ancienne, de Mission Impossible - Fallout à Paris, mai 2017. © Lionel Urman/Bestimage

À l’occasion de la 8e édition du Paris Images qui se déroule du 25 au 29 janvier, le président du CNC a annoncé une mesure exceptionnelle de soutien pour « des projets d’investissement technique qui concourent à la modernisation numérique et durable de l’appareil de production ».  

Inscrite dans le plan de relance en faveur du cinéma, de l’audiovisuel et du jeu vidéo, cette nouvelle mesure est dotée de 10 millions d’euros. « Les crises sont des accélérateurs de changement ; il s’agit de faire de 2021 une opportunité pour nos filières et nos industries. Les nouvelles obligations d’investissement des plateformes étrangères vont apporter un nouveau souffle à la création, c’est l’occasion ou jamais de nous doter des meilleurs outils pour renforcer notre appareil de production », a déclaré Dominique Boutonnat en introduction de la table ronde « Tourner et produire en temps de crise : comment la France s’adapte et prépare l’après » du lundi 25 janvier. 

« Quand on ne tourne pas, toute la filière est au point mort », a en outre rappelé le président du CNC, dont le fonds d’assurance des tournages a bénéficié à 470 œuvres depuis mai 2020 et dont l’aide aux industries techniques a permis de soutenir 29 projets. « On tourne en France beaucoup plus que dans d’autres pays », et le Centre est bien décidé à donner les moyens à la filière de l’audiovisuel, des jeux vidéo et du cinéma de rester compétitive sur le plan international.

La mesure supplémentaire exceptionnelle, dont les soutiens pourront atteindre 800 000 euros par entreprise et par projet, veut répondre à trois défis : 

  • construire et moderniser les studios de tournages avec des équipements qui correspondent aux nouveaux modes de fabrication des films et des séries, et les ouvrir davantage aux grandes productions internationales ;
  • accroître l’excellence de la production numérique et garder en France les meilleurs compétences techniques ; 
  • réduire l’impact environnemental des productions, avec tant un enjeu de responsabilité sociétale que de compétitivité.

Ces investissements « particulièrement stratégiques » seront pilotés par une commission « choc de modernisation » inédite associant « profils techniques, producteurs, compétences managériales, expertises environnementales, capacités d’analyse des besoins du marché et connaissance pointue de l’environnement international ».  

Composition complète de la commission :
Président : Gilles Gaillard, entrepreneur, ancien directeur général de Mikros Image.
Experts :
Nicolas Bonnell, Visual Effects Manager – Netflix
Camille Courau, directrice de production, productrice exécutive
Elisabeth d’Arvieu, directrice générale adjointe en charge de la coordination des activités cinéma, animation et international – Mediawan
Guillaume de Fondaumière, directeur général délégué – Quantic Dream
Margaux Durand-Rival, Previs Supervisor – Les Androïds Associés
Jeanne Lapoirie, directrice de la photographie
Cosette Liebgott, directrice générale adjointe nouveaux business – Federation Entertainment
Claude Mouriéras, directeur général – Ciné Fabrique
Olivier Pinol, président fondateur – Dwarf Animation Studio
Benoît Ruiz, Expert innovation / environnement – Workflowers
Carole Scotta, présidente – Haut et Court

Retrouvez l’appel à projets « choc de modernisation de l’appareil de production » sur le site du CNC.

Les News