Cinéville ouvre un deuxième cinéma au sud de Rennes

©Vincent Marguerite/Boxoffice pro

Le circuit breton dévoile ce mercredi un nouvel établissement de 6 salles à Vern-sur-Seiche, intégré dans un bâtiment qui rassemble le nouveau siège de la Soredic, deux restaurants et une aire de jeux.

Cinéville complète son offre cinématographique rennaise. Après avoir ouvert en mai dernier six salles à Bruz, le réseau breton vient d’inaugurer un site de six écrans à Vern-sur-Seiche, à quinze kilomètres du sud de Rennes. « Avec cette configuration plutôt qu’un multiplexe de 12 salles, nous rentrons un peu plus dans les logiques de développement actuelles, qui passent par la proximité. Nous essayons d’apporter des cinémas à 15 minutes des spectateurs », nous confiait Yves Sutter, PDG de Cinéville (voir Boxoffice n°368). Cette ouverture marque également la fin du Colombier, site historique du centre-ville rennais, qui a fermé ses portes ce dimanche. « Il n’y avait pas de possibilité technique d’extension du bâtiment et ce n’était pas pertinent en étant aussi près du Gaumont Rennes de 13 salles. »

©Vincent Marguerite/Boxoffice pro

Le nouveau Cinéville, imaginé par Gilles Imbert, s’agence de plain-pied, avec un hall irriguant les salles. Trois sont équipées en Dolby Atmos et trois en son Trinnov Ovation (7.1). La plus grande possède un écran de 22 mètres de base : 210m2 de surface soit une superficie supérieure aux six écrans de feu Le Colombier. Le reste des équipements est similaire à Bruz, pour une programmation davantage commerciale destinée à un public plus populaire. C’est Nathalie Fidalgo qui assure la direction des deux sites.

À Vern, Cinéville entame une nouvelle page de son histoire. Outre le cinéma de 1 244 places, le site de 9 800 m2 abritera deux restaurants, une aire de jeux Loopiland et le nouveau siège de la Soredic. Cette concentration des activités de la société bretonne permettra de « créer une véritable synergie entre les différents espaces ». Le coût des travaux s’élève à 22 millions d’euros. « Cela inclut les deux cinémas (Vern et Bruz) et le siège social, les activités de loisirs et les terrains dont nous sommes propriétaires, précise Yves Sutter. Chaque filiale portera ensuite ses investissements. » Pour ce binôme, Cinéville ambitionne les 600 000 entrées annuelles.

Plus d’informations dans les prochains numéros de Boxoffice.

Les News