Cannes 2021 : le Prix des Cinémas art et essai pour Drive My Car

©Diaphana

La récompense a été décernée par un jury composé de cinq exploitants français, ce samedi matin à 11h, sur la terrasse du Palais des Festivals.

Le président du jury David Obadia (DOPIC) et ses acolytes Clémence Renoux (Le Cigalion de Cucuron), Caroline Tronquoy (François Truffaut de Chilly-Mazarin), Sylvie Buscail (Le Ciné 32 d’Auch) et Stéphane Goudet (Le Méliès de Montreuil) ont remis le Prix des Cinémas art et essai à Drive My Car. Ce drame romantique, réalisé par le Japonais Ryusuke Hamaguchi – déjà en Compétition à Cannes en 2018 avec Asako I & II –, relate la rencontre entre un metteur en scène, encore meurtri par un drame personnel, et une jeune femme réservée qui sera sa chauffeuse pendant la durée d’un festival. Les nombreux trajets en commun vont petit à petit les pousser à confronter leur passé. Le film, adaptation d’un extrait du recueil Des hommes sans femmes de Haruki Murakami, sera distribué par Diaphana le 18 août prochain. Il succède enfin à Drunk de Thomas Vinterberg et Parasite de Bong Joon-ho, récipiendaires du prix respectivement en 2020 et 2019. Pour rappel, la valeur de ce prix, organisé par l’AFCAE en partenariat avec le Festival de Cannes, est l’engagement des salles art et essai à programmer le film lauréat.

Le jury a par ailleurs décerné une mention spéciale pour La Fracture, le nouveau film de Catherine Corsini qui réunit Valéria Bruni-Tedeschi, Marina Foïs et Pio Marmaï. Une plongée intime et violente dans un hôpital parisien saturé un soir de manifestation des gilets jaunes, théâtre d’une rencontre entre un couple au bord de la rupture et un manifestant blessé, qui va balayer certitudes et préjugés. Ce drame social, déjà lauréat de la Queer Palme 2021 hier, sera accompagné en 2022 dans les salles par Le Pacte. En 2020, c’est Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh qui avait reçu cette mention spéciale, laquelle avait été remise au film Les Misérables de Ladj Ly en 2019.

©Le Pacte

Les News