Bretagne : aide exceptionnelle de la Région aux cinémas indépendants

Le Kerfany à Moëlan-sur-Mer (Finistère)

La Région Bretagne a voté une enveloppe de 300 000 euros pour soutenir les salles indépendantes du territoire, associatives, privées ou municipales, classées art et essai ou pas.

Les campagnes bretonnes se distinguent par un nombre de cinémas indépendants impressionnant : 97 salles sur un total de 123. C’est dans l’une d’elle, au Kerfany de Moëlan-sur-Mer, premier mono-écran de Bretagne en termes de fréquentation (56 550 entrées en 2019), que le vice-président à la culture et à la démocratie régionale, Jean-Michel Le Boulanger, a présenté le 18 février le nouveau dispositif pour accompagner les cinémas associatifs, municipaux ou privés, doté d’une enveloppe de 300 000 euros.
« Ces nombreuses salles, labellisées art et essai ou non, mènent au quotidien un travail remarquable de programmation et d’animation. Cette aide exceptionnelle a vocation à les soutenir afin qu’elles puissent poursuivre leur action en direction des publics, autour de l’action culturelle, de la diversité des films et de l’accessibilité aux œuvres », explique la Région Bretagne dans un communiqué.

Au-delà du fonds de solidarité du ministère de l’Économie et du mécanisme de compensation des pertes du CNC, la Région a choisi un soutien sélectif. « Certes, il y a les loyers à payer et le maintien des emplois en jeu, mais aussi la crainte de ne pas voir revenir une partie du public qui aura reporté son appétit de cinéma vers les plateformes en ligne. » C’est pourquoi le président de Région Loïg Chesnais-Girard et son vice-président ont décidé d’accompagner les salles indépendantes selon deux principes : abonder de 30 % la subvention art et essai du CNC, mais aussi soutenir les cinémas en milieu rural qui mènent « une action pour maintenir un lien aux œuvres et à la culture », même s’ils ne sont pas labellisés. Les aides s’échelonnent entre 1 000 et 10 000 euros.
La Région précise que « la mesure se veut rapide et pragmatique » afin que les salles puissent s’en saisir d’ici le 10 mars prochain. Une soixantaine d’entre elles ont déjà déposé une demande.

Les News