Vers un recul du box-office mondial en 2024

©Laurent Ghesquiere

Le cabinet d’analyses Gower Street anticipe une baisse des recettes l’an prochain, en raison notamment d’une production plus réduite, car impactée par les grèves hollywoodiennes.

En 2024, le box-office mondial devrait atteindre 31,5 milliards de dollars, d’après Gower Street Analytics, ce qui serait le premier ralentissement de la période post-pandémique. En effet, l’année à venir devrait accuser un retard d’environ 5 % par rapport au box-office 2023, estimé actuellement à 33,4 milliards de dollars et qui sera affiné courant janvier. Et par rapport à la moyenne 2017-2019, 2024 afficherait donc une baisse de 20 %. 

« Étant donné que nous avons perdu 50 % de temps de production en 2023, la baisse attendue de 5 % l’an prochain n’est pas le signe d’un déclin de l’intérêt pour le cinéma, mais simplement la conséquence directe d’une disponibilité limitée des films », a déclaré le PDG de Gower Street Dimitrios Mitsinikos. « À l’image de juillet 2023, qui a représenté un mois record au box-office mondial, nous savons qu’il existe une forte demande du public pour des sorties en salles convaincantes. » Pour Rob Mitchell, directeur de Theatrical Insights chez Gower Street, l’impact « significatif » des grèves des scénaristes et des acteurs américains « est la principale cause de cette légère régression de la dynamique de reprise que nous observons pour 2024, qui semble reporter à 2025 toute chance de retour aux niveaux pré-pandémiques ». 

Le cabinet cite ainsi plusieurs productions américaines notables, initialement attendues pour 2024 et dont les sorties ont été repoussées à l’année suivante : Captain America 5, Les 4 Fantastiques, Blanche Neige, Avatar 3, Mission: Impossible – Dead Reckoning, part 2 ou encore les animations Elio et Spider-Man : Beyond the Spider-Verse. « Sur la base des productions actuellement sur notre radar, nous nous attendons à ce que 2025 soit une très bonne année au box-office mondial pour, espérons-le, amorcer une tendance positive pour la seconde moitié de la décennie », a ajouté Dimitrios Mitsinikos. 

Ce calendrier clairsemé en 2024 peut cependant drainer son lot de surprises, à l’image de la fin d’année 2023, avec les récents succès surprises des concerts filmés Taylor Swift : The Eras Tour et Renaissance : A Film by Beyoncé, ainsi que les belles performances de titres internationaux tels que Le Garçon et le Héron

Dans le détail des marchés, le box-office nord-américain pourrait réaliser quelque 8 milliards de dollars de recettes en 2024 ; soit -11 % vs 2023, +7 % vs 2022 et -30 % vs la moyenne 2017-2019. Le box-office international (hors Chine) est estimé à 15,6 Mds$ (-7 % vs 2023 et -21 % vs 2017-2019), avec notamment 8 Mds$ de recettes prévues pour la région Europe/Moyen-Orient/Afrique (-9 % vs 2023 et -23 % vs 2017-2019). Moins dépendant de la production hollywoodienne, le box-office chinois pourrait atteindre 7,9 Mds$, soit 5 % de plus qu’en 2023.

« Le marché international est un peu moins affecté par les conséquences de la grève d’Hollywood que le marché nord-américain », a déclaré Thomas Beranek, analyste en chef de Gower Street et auteur des projections pour 2024. « Les titres locaux et internationaux ont plus d’espace pour briller sur chaque marché lorsque l’offre de productions américaines attrayantes est réduite. Cela a été prouvé fréquemment depuis que la pandémie a perturbé les cycles de production et de sorties en 2020. » 

©Laurent Ghesquiere
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });