Après un an de streaming, l’envie de cinéma en salle encore plus forte chez les internautes AlloCiné

©Laurent-Ghesquiere

Une étude, menée par The Boxoffice Company (maison mère de Boxoffice Pro) et AlloCiné, révèle la très forte attente des cinéphiles de retrouver le chemin des salles obscures.

C’est un chiffre qui fait plaisir à lire. Alors qu’ils étaient 73 % en mars 2020, les spectateurs interrogés par AlloCiné sont 94 % à attendre « impatiemment » la réouverture du 19 mai prochain. Après l’étude « Salles & Salon : la grande réconciliation » publiée en mai 2020, la nouvelle enquête s’appuie sur un échantillon de 888 personnes, utilisateurs d’AlloCiné et donc amateurs de cinéma et de streaming*, interrogées en ligne et recrutées via le site, les réseaux sociaux et la newsletter. Et alors que les spectateurs s’apprêtent enfin à retrouver leurs cinémas à partir du 19 mai, « après une année de bouleversements intenses dans le secteur du divertissement, en France et à travers le monde, il serait illusoire de penser que tout va recommencer comme avant », estime Julien Marcel. Pour le directeur général d’AlloCiné et de The Boxoffice Company, « certains usages se sont installés et vont perdurer, les attentes des spectateurs ont évolué, leur cinéphilie s’est souvent développée pendant le confinement. » Et pourtant, malgré les défis immenses du secteur, « ce qui demeure, comme le prouve cette étude, c’est l’immense attente des spectateurs français, désireux de retrouver l’expérience d’évasion immersive et collective qui fait la spécificité de la salle de cinéma. »

La consommation numérique, catalyseuse d’envie de cinéma en salles

En effet, le développement des pratiques VOD/SVOD n’affectent pas l’envie des répondants de retourner en salle. En effet, 92% des “néo/extras SVOD” – à savoir les répondants ayant souscrit à un premier abonnement SVOD ou à un/des abonnements(s) supplémentaire(s) pendant la fermeture des salles – et 95 % des “néo/extras VOD” affichent un fort désir de retour en salles. Et malgré l’explosion des plateformes, les spectateurs interrogés déclarent que le streaming est une alternative complémentaire et non une substitution à la salle de cinéma, avec 29 % des néo/extras VOD et 26 % des néo/extras SVOD prévoyant de s’y rendre plus régulièrement sans pour autant résilier leurs nouveaux abonnements aux plateformes.

Le retour en salle promet d’ailleurs d’être rapide pour les répondants : 85 % de l’ensemble de l’échantillon prévoit de retrouver les salles dès que possible ou dès les premières semaines. Cette intention s’élève même à 96 % des spectateurs assidus (au moins une fois par semaine) et 91 % des spectateurs réguliers (au moins une fois par mois). Seulement 7 % de l’ensemble des répondants font de la levée des restrictions sanitaires (jauge et masques) un préalable à leur retour au cinéma.

La salle de cinéma, une expérience unique

83 % de l’ensemble des répondants déclarent par ailleurs que visionner un film en salle leur manque beaucoup. Et c’est l’unicité de l’expérience salle – avec un écran et un son de plus grande qualité –, cité à 69 %, qui arrive en tête de ce qui manque le plus aux spectateurs réguliers, suivi de la convivialité et le fait de pouvoir s’y rendre entre amis ou en famille (52 %) et du plaisir de découvrir des nouveautés chaque semaine (48 %). À noter par ailleurs que pour 75% des répondants, la salle de cinéma représente un véritable moment d’évasion qu’ils ont hâte de retrouver.

Retrouvez l’intégralité de l’étude « Cinéma et COVID – Épisode 3 : La Revanche des Salles » par ici.

*profils d’ « occasionnels » (au moins une fois par an) à « assidus » (au moins une fois par semaine), les répondants ayant déclaré ne jamais se rendre en salles de cinéma ont été exclus du reste des résultats. Au sein de cet échantillon, 78,7% des répondants déclarent être utilisateurs d’un service de VOD par abonnement (Netflix, Amazon Prime, Salto, Disney+, MyCanal…)