Réunion de chantier : Ancenis aux portes de l’Eden

©COMPA

En 2013, la Communauté de Communes du Pays d’Ancenis (COMPA) lance le projet d’un nouveau cinéma plus moderne afin de répondre aux attentes de la population, limitées avec l’actuel mono-écran. Quelques années et litres de ciment plus tard, l’Eden 3 entre dans une phase importante de sa construction. État des lieux.

Petit à petit, le nouveau cinéma d’Ancenis prend forme. Sur le site des anciens établissements Braud (spécialisés dans la nutrition animale), choisi pour sa proximité avec le centre-ville et la gare, il est désormais possible de s’imaginer à quoi ressemblera le futur Eden 3 après plus de 10 mois de travaux. “Le gros œuvre est en grande partie achevé et la charpente commence à être installée. De plus, il est possible de deviner les 3 salles, les murs et les gradins étant visibles”, se réjouit Stéphanie Drapkin, responsable communication de la COMPA. À partir du 6 septembre débutera la pose de panneaux inox du bardage et des châssis en aluminium sur le mur rideau du hall, avant une pose des vitrages le mois suivant avec l’objectif d’un bâtiment clos et couvert fin octobre. “Le projet se veut une invitation au voyage cinématographique. Le ruban d’inox suggère au public de converger vers l’entrée principale. La façade en lames inox se déroule telle une bobine et elle emmène le public dans son mouvement et son jeu de reflets”, indique-t-on à la COMPA. L’entrée sera habillée d’une arche, témoin du passé industriel du territoire, et sa structure béton ornée de photos et d’une légende retraçant la naissance des établissements Braud.

5,5 millions d’euros de travaux

En intérieur, courant septembre interviendra la finition des faux plafonds et l’habillage en toile tendue en périphérie des salles. Les matériels cinématographiques (enceintes, écrans, fauteuils) seront installés en octobre. La plus grande salle, dotée de 300 sièges, sera équipée d’un écran de 15 mètres compatible 3D et du son Dolby Atmos. Les deux autres salles auront une capacité de 157 et 92 places. Sur le chantier s’activent en majorité des entreprises locales, une volonté affirmée par la COMPA afin de mettre en valeur le territoire. Côté finances, le montant des travaux s’élève à 5,5 millions d’euros : 3,6 millions investis par la COMPA, près d’1,1 million par la Région Pays de la Loire, environ 440 000 euros par l’État (dans le cadre du fonds de soutien à l’investissement local) et 400 000 euros par le CNC. C’est l’association Louis Lumière, en charge de la gestion de l’actuel cinéma, qui sera à la tête du futur Eden 3. Ce dernier devrait ouvrir ses portes durant le 1er trimestre 2019 avec l’ambition d’atteindre quelque 69 000 entrées annuelles.