Point sur la procédure de redressement judiciaire d’Ymagis

À l’occasion de la publication de ses résultats, le groupe a apporté des précisions sur la procédure de redressement judiciaire dont il fait l’objet depuis fin juin.

Le chiffres d’affaires d’Ymagis accuse un recul de 48 % sur le premier trimestre 2020, « cette baisse résultant principalement de l’impact de la crise sanitaire, et de façon secondaire de la baisse anticipée de l’activité VPF », précise le groupe. 

« Cette situation exceptionnelle, dans un contexte où les banques ont refusé d’apporter au groupe les concours qui lui auraient permis de traverser cette période en préservant un niveau de trésorerie suffisant », a conduit Ymagis à se mettre en cessation de paiements, le tribunal de commerce de Paris plaçant  le 30 juin 2020 Ymagis SA et plusieurs de ses filiales françaises en redressement judiciaire.

Au terme de l’appel d’offre de reprise – dont la date limite initialement fixée au 17 juillet a été prorogée au 31 juillet –, le tribunal de commerce a reçu quelques propositions de reprise totale ou partielle des activités d’Ymagis SA et/ou de certaines de ses filiales, mais aucune ne concerne une reprise totale des titres de la société. 

Le Tribunal de Commerce de Paris devrait statuer sur les différentes offres reçues dans la première partie du mois de septembre. Il se prononcera alors la cession des actifs dans le cadre d’un plan de cession ou, à défaut, sur une liquidation judiciaire. « Il est dans ce contexte peu probable que ce processus conduise à l’existence d’un boni de liquidation au bénéfice des actionnaires », note Ymagis. La cotation de l’action reste suspendue jusqu’à nouvel ordre.