Passe sanitaire : Les professionnels du cinéma fixés le 30 août sur de nouvelles aides

© Norbert Scanella / Panoramic / Bestimage

Bruno Le Maire et Roselyne Bachelot ont reçu ce mercredi matin les différents représentants de la filière pour faire le point sur les conséquences du passe sanitaire.

Une semaine après l’instauration du passe dans les salles de cinéma, les ministères de la Culture et de l’Économie ont organisé une réunion par visioconférence avec le BLIC, le BLOC et l’ARP, ainsi que d’autres professionnels de la Culture, afin de faire « un premier point de situation », dixit Roselyne Bachelot sur Twitter. Un échange « constructif » d’après les professionnels, qui ont insisté sur l’urgence de mesures sectorielles et la nécessité de prolonger les aides transversales actuelles (fonds de solidarité, activités partielles, etc.) jusqu’à la fin de l’année 2021. Bruno Le Maire aurait assuré que des mesures compensatoires basées sur le chiffre d’affaires de 2019 allaient être envisagées, a indiqué la FNCF dans un mail à ses adhérents. Il faudra toutefois faire preuve d’une certaine patience, et attendre une seconde réunion le 30 août pour connaître la teneur des nouvelles aides transversales. « Comme nous avons répondu présent depuis le premier jour de cette crise, nous répondrons aussi présent à la fin de l’été pour ceux qui auront été impactés », avait déclaré dans la matinée le locataire de Bercy sur RTL. 

Sur les mesures sectorielles, la balle est désormais dans le camp de la ministre de la Culture, et va débuter une phase de négociations pour déterminer précisément les nouveaux besoins, sans qu’une nouvelle réunion sur ces sujets ne soit datée actuellement. Par ailleurs, c’est demain, lors de son conseil d’administration, que le CNC doit adopter la répartition des 60 millions d’euros d’aides débloquées en mai par les pouvoirs publics. À noter enfin que la loi sur le passe sanitaire devrait, pour sa part, entrer en vigueur le 9 août, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le texte étant soumis au Conseil constitutionnel qui doit rendre son avis d’ici le 5 août.

Dans un communiqué publié ce jeudi, la FNEF prend acte de l’engagement des pouvoirs publics de soutenir la filière. « Les mesures concrètes qui en découleront pour la filière devront être proportionnées aux dommages subis, et adaptées à la situation des éditeurs-distributeurs. La FNEF sera également vigilante à ce que ces mesures prennent pleinement en compte l’ensemble des entreprises et des films impactés. [Elle] sera donc au rendez-vous donné le 30 aout à l’ensemble des organisations culturelles, pour fournir au gouvernement les éléments permettant de paramétrer ces nécessaires mesures d’urgence. »

Les News