Lumières 2022 : L’Événement sacré meilleur film

© Veeren/Bestimage

L’Académie des Lumières de la presse internationale a remis l’équivalent de ses « Golden Globes français » ce lundi 17 janvier lors de sa 27e cérémonie.

Pour lancer la saison des prix français, les journalistes internationaux ont décerné le Lumière du meilleur film à L’Événement d’Audrey Diwan. Un nouveau prix pour la cinéaste après son Lion d’or obtenu en septembre dernier à la Mostra de Venise. Ce n’est pas le seul prix pour ce film, puisque celle qui en est la principale révélation, Anamaria Vartolomei, a reçu le Lumière de la meilleure actrice. Distribué par Wild Bunch, ce drame centré sur l’avortement a totalisé 126 471 entrées en 2021.

©Coadic Guirec / Pierre Perusseau / Bestimage

Le prix du meilleur acteur a été attribué à Benoît Magimel pour son rôle dans De son vivant d’Emmanuelle Bercot, accompagné par Studiocanal (168 957 tickets). Annette de Leos Carax est reparti avec plusieurs prix, dont meilleure mise en scène pour son réalisateur, meilleure image et meilleure musique. Le cinéaste réalise ainsi le doublé après son prix à Cannes où son film avait fait l’ouverture ; lancé par UGC Distribution, il avait réuni plus de 310 000 spectateurs en salles. Xavier Giannoli est reparti avec le trophée du meilleur scénario pour son adaptation de Balzac, Illusions perdues (Gaumont, 840 000 tickets).

Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh a reçu le Lumière du meilleur premier film ; sorti en juin par Haut et Court, il avait réuni plus de 73 000 entrées. Dans la catégorie documentaire, c’est La Panthère des neiges de Marie Amiguet et Vincent Munier qui a été plébiscité ; toujours en salles sous bannière Haut et Court, il a déjà rassemblé plus de 425 000 cinéphiles. Le Sommet des Dieux de Patrick Imbert est récompensé comme meilleur film d’animation (Wild Bunch, plus de 200 000 billets), tandis que Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier reçoit le prix de la meilleure coproduction internationale (sorti en France par Memento pour plus de 200 000 entrées).

Pour rappel, les Lumières ont été créés en 1995, à l’initiative du producteur français Daniel Toscan du Plantier, alors président d’UniFrance, et du journaliste anglais Edward Behr, sur le modèle des Golden Globes. Présidée par la journaliste américaine Lisa Nesselson (Screen International, UK), l’Académie des Lumières de la presse internationale regroupe 110 correspondants représentant des médias d’une trentaine de pays.

Le palmarès (lauréat en rouge) :

Meilleur film :

  • L’Événement d’Audrey Diwan (Wild Bunch)
  • Annette de Leos Carax (UGC Distribution)
  • De son vivant d’Emmanuelle Bercot (Studiocanal)
  • Illusions perdues de Xavier Giannoli (Gaumont)
  • Onoda, 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari (Le Pacte)

Meilleure mise en scène :

  • Leos Carax pour Annette
  • Jacques Audiard pour Les Olympiades (Memento)
  • Audrey Diwan pour L’Événement
  • Xavier Giannoli pour Illusions perdues
  • Arthur Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle

Meilleur scénario :

  • Xavier Giannoli pour Illusions perdues
  • Antoine Barraud pour Madeleine Collins (UFO/Paname)
  • Leyla Bouzid pour Une histoire d’amour et de désir (Pyramide)
  • Catherine Corsini pour La Fracture (Le Pacte)
  • Arthur Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle

Meilleure actrice :

  • Anamaria Vartolomei dans L’Événement
  • Suliane Brahim dans La Nuée (The Jokers/Capricci)
  • Virginie Efira dans Benedetta (Pathé)
  • Valérie Lemercier dans Aline (Gaumont)
  • Sophie Marceau dans Tout s’est bien passé (Diaphana)

Meilleur acteur :

  • Benoît Magimel dans De son vivant
  • Damien Bonnard dans Les Intranquilles (Les Films du Losange)
  • André Dussollier dans Tout s’est bien passé
  • Vincent Lindon dans Titane (Diaphana)
  • Benjamin Voisin dans Illusions perdues

Révélation féminine :

  • Agathe Rousselle dans Titane
  • Zbeida Belhajamor dans Une histoire d’amour et de désir
  • Aïssatou Diallo Sagna dans La Fracture
  • Daphé Patakia dans Benedetta
  • Lucie Zhang dans Les Olympiades

Révélation masculine :

  • Thimotée Robart pour Les Magnétiques (Paname)
  • Alseni Bathily dans Gagarine (Haut et Court)
  • Abdel Bendaher dans Ibrahim (Le Pacte)
  • Sami Outalbali pour Une histoire d’amour et de désir
  • Makita Samba pour Les Olympiades

Meilleur film documentaire :

  • La Panthère des neiges de Marie Amiguet et Vincent Munier (Haut et Court)
  • 9 jours à Raqqa de Xavier de Lauzanne (L’Atelier distribution)
  • Delphine et Carole, insoumuses de Callisto Mc Nulty (Alba)
  • Indes Galantes de Philippe Béziat (Pyramide)
  • Le Kiosque d’Alexandra Panelli (Les Alchimistes)

Meilleur film d’animation :

  • Le Sommet des dieux de Patrick Imbert (Wild Bunch)
  • Pil de Julien Fournet (SND)
  • Princesse dragon d’Anthony « Tot » Roux et Jean-Jacques Denis (Gebeka)
  • La Traversée de Florence Miailhe (Gebeka)
  • Le Tour du monde en 80 jours de Samuel Tourneux (Studiocanal)

Meilleur premier film :

  • Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh
  • Ibrahim de Samir Guesmi
  • Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona
  • La Nuée de Just Philippot
  • Sous le ciel d’Alice de Chloé Mazlo (Ad Vitam)

Meilleure coproduction internationale :

  • Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier (Memento)
  • Février de Kamen Kalev (UFO)
  • La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov (Bac)
  • Les Intranquilles de Joachim Lafosse
  • The Father de Florian Zeller (Orange Studio/UGC)

Meilleure image :

  • Caroline Champetier pour Annette
  • Christophe Beaucarne pour Illusions perdues
  • Romain Carcanade pour La Nuée
  • Tom Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle
  • Laurent Tangy pour L’Événement

Meilleure musique :

  • Ron Mael et Russell Mael / Sparks pour Annette
  • Amine Bouhafa pour Le Sommet des dieux
  • Warren Ellis et Nick Cave pour La Panthère des neiges
  • Evgueni Galperine, Sacha Galperine, Amine Bouhafa pour Gagarine
  • Jim Williams pour Titane

Les News