Les salles premium séduisent

La projection immersive IMAX a été créée aux Etats-Unis en 1973.

Ces dernières années ont vu l’apparition d’une variété de concepts premium venus compléter l’offre cinématographique classique. 4DX, IMAX, ICE ou encore Dolby Cinema : les salles s’équipent de plus en plus avec ces technologies qui attirent un public toujours plus nombreux.

Rompu aux technologies, comme la 4K, la 3D ou la projection laser, déployées depuis de nombreuses années, le parc de salles français assiste ces derniers temps à l’émergence des salles premium. Ainsi, six concepts étaient utilisés l’an passé dans l’Hexagone : IMAX, Dolby Cinema, 4DX, ICE, Screen X et Sphera auxquels il faut ajouter depuis 2019 l’écran Onyx LED. En 2018, 66 cinémas possédaient au moins une salle premium, soit 3,2 % des cinémas actifs, contre 5 en 2016. Un nombre qui devrait dépasser les 100 sites à horizon 2020 d’après les estimations du CNC. En tout, sont dénombrées 79 salles premium dont 30 en 4DX et 25 en ICE. Cela représente plus de 86 000 séances (1 % du total français) et 3,2 millions d’entrées (1,5 % des 201 millions totalisées). L’Île-de-France regroupe un quart des établissements comptant au moins une salle Premium. L’Auvergne-Rhône-Alpes (13,6 %), l’Occitanie (12,1 %) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (10,6 %) sont les trois autres régions à abriter au moins 10 % des concepts.

Ce développement croissant des salles premium répond à un intérêt grandissant manifesté par le public. En effet, 20,3 % des spectateurs ont assisté à une projection premium au cours des 12 derniers mois, une part qui grimpe à 31,9 % s’agissant des 25-34 ans. Parmi eux, environ 40 % avaient pris connaissance de ce format de séance en consultant le site du cinéma. Par ailleurs, 56,8 % des individus affirment trouver un intérêt à voir un film dans ces conditions. Si les 15-24 ans (67 %) et les hommes (63 %) sont les plus intéressés, près de la  moitié des spectateurs sont prêts à changer de leur cinéma habituel pour voir un film en salle premium.

Parmi les utilisateurs de ces concepts, 92,8 % d’entre eux s’avouent satisfaits. Deux conceptions semblent se détacher concernant la perception du public. 91,1 % ont trouvé la projection excitante quand 88,8 % estiment que la salle premium apporte une autre dimension au film. A contrario, près de la moitié trouvent les concepts « gadgets », un sentiment partagé par 42 % des 25-34 ans mais 57 % des 35-49 ans. À noter qu’un peu moins d’un tiers des sondés se sont sentis mal physiquement pendant la séance. Enfin, 75 % des spectateurs trouvent le prix trop élevé par rapport à l’expérience. 72 % souhaitent cependant vouloir retourner voir un film en salle premium.

Sources chiffres : Géographie du cinéma 2018 du CNC.