Les coulisses de la projection Netflix à Paris

©Netflix

Après avoir été l’un des seuls cinémas à projeter The Irishman, le Christine Cinéma Club (Paris) poursuit sa collaboration avec Netflix via une séance spéciale de Marriage Story, ce mercredi 4 décembre. 

Projection salle exclusive en France pour le nouveau film de Noah Baumbach, produit par Netflix et en compétition officielle à la dernière Mostra de Venise. Le cinéaste vient ce mercredi soir au Christine Cinéma Club à Paris présenter son Marriage Story, disponible à partir de vendredi sur Netflix. Ce n’est pas la première fois que l’établissement du Quartier Latin programme un film de la plateforme. Le 18 octobre, il avait reçu Martin Scorsese, venu présenter The Irishman devant près de 300 spectateurs. Comment une telle opération a-t-elle pu être mise en place ? Dans quelles conditions ?

« Nous connaissions personnellement Martin Scorsese », explique Lorenzo Chammah, programmateur du Christine Cinéma Club. « Lors d’un repas, nous lui avons demandé s’il acceptait de projeter son film dans nos salles, ce qu’il a accepté. » Le cinéma a pu enclencher ensuite les discussions avec Netflix, « très regardant sur le plan technique, concernant la qualité du son et de l’image ». Des agents de l’anti-piratage ont également pris place dans les travées pendant la séance, prise d’assaut par le public. Le Christine avait obtenu « un visa temporaire du CNC » et ensuite opéré « une discussion classique qui a abouti à un accord amiable » avec la plateforme, indique l’exploitant.

« Nous avions envie de transformer l’essai en demandant une séance pour Marriage Story », poursuit Lorenzo Chammah. « Tout s’était bien déroulé avec Martin Scorsese qui avait vraiment apprécié les conditions de projection dans une salle mythique de la cinéphilie parisienne. Netflix a finalement donné son feu vert la semaine dernière, après avoir longtemps analysé son plan de diffusion. » Le film de Noah Baumbach a donc lui aussi reçu un visa temporaire, tandis que la réservation était cette fois-ci possible en ligne, une première pour le Christine. Ce mercredi soir, les salles afficheront à nouveau complet. 

« Nous sommes certes avant-gardistes, mais sans pour autant être déloyaux puisqu’il s’agit d’une séance unique. Nous continuons à discuter avec Netflix pour la suite, même si rien n’est acté pour l’instant. » Pour Lorenzo Chammah, « certains spectateurs qui viendront voir Marriage Story en salles le reverront ensuite sur la plateforme. Cette séance symbolise donc la pluralité des moyens de diffusion et non leur incompatibilité ». Si elle permet au Christine d’attirer un public plus jeune, elle s’apparente davantage pour Netflix à une opération séduction, à l’heure où la plateforme, pour montrer ses films en salles, met un pied dans l’exploitation, à l’image du récent accord avec le Paris Theatre de New York. « Netflix fait partie du paysage et il serait peut-être intéressant de revoir la chronologie des médias pour que ces films puissent exister en salles, à la manière du marché américain. »

Les News