Le Monciné d’Anglet s’équipe intégralement en places premium

©Yann Vidal

Le groupe Monciné annonce l’installation de fauteuils inclinables numérotés dans l’ensemble de son complexe. Les sept salles, entièrement repensées, restent néanmoins accessibles à tous grâce à une politique tarifaire flexible.

Un investissement d’un million d’euros a été nécessaire au groupe Monciné pour transformer le site basque en cinéma pilote premium. Un chantier effréné de six semaines, sans arrêt d’activité, pour une ouverture le 14 décembre. La particularité du concept réside en la généralisation de la place premium dans toutes les salles. Ainsi toutes ont été équipées de fauteuils électriques numérotés en simili-cuir, avec dossiers et repose-pieds inclinables, tablettes et porte-gobelets individuels. Les pas de gradins sont revus à une largeur de deux mètres afin de laisser le passage même lorsque les repose-pieds sont déployés et le gradinage optimisé à 35 degrés. « Les écrans aussi ont été changés. Pour la 3D, et dans la perspective de la sortie d’Avatar : La Voie de l’eau, nous avons fait le choix de nous équiper de la technologie active XpanD avec des lunettes dernière génération plus légères et plus lumineuses », décrit François-Xavier Menou, directeur général de Monciné. Quatre salles ont été équipées en laser 4K HFR et trois autres laser suivront en janvier 2023.

Les capacités des salles s’échelonnent donc désormais entre 40 et 180 places (contre les 300 fauteuils précédemment proposés dans la grande). Le groupe compte sur un lissage du taux de remplissage et un report des entrées sur la durée, appuyée par la vente à la place en ligne. Le site, qui va afficher 200 000 entrées cette année, espère en réaliser 250 000 l’année prochaine. Une deuxième tranche de travaux aura lieu en lors du premier trimestre 2023 pour la rénovation du hall et des parties communes.

Attention, néanmoins, à ne pas confondre montée en gamme avec montée des prix. « Notre stratégie est de n’exclure aucun film ni aucun spectateur », affirme le directeur général, qui veut « éviter l’écueil de l’image chère de la place de cinéma ». Une grille tarifaire flexible sera donc mise en place en fonction des périodes et heures d’affluence. Les prix s’échelonneront de 6,90 € à 11,90 €, avec une carte d’abonnement valable à toutes les séances. « Alors que le prix du cinéma peut souffrir d’une perception négative, cela me tenait à cœur qu’il reste une sortie culturelle, un loisir populaire et accessible à tous », conclut François-Xavier Menou.

Les horaires d’ouverture ont également été revus, non seulement pour pallier la baisse de 40 à 50 % des capacités de salles, mais aussi pour répondre à un changement des habitudes de sorties post-Covid. « Nous ouvrirons tous les jours en matinée, plus tôt en après-midi et finirons plus tôt le soir. » Monciné Anglet fera figure de site test. Si les résultats sont concluants, le directeur général prévoit d’appliquer la même politique premium aux autres sites du groupe.

Pour rappel, le groupe Monciné en France, qui exploite également les neuf écrans de Béziers et les six de Saint-André-de-Cubzac en association avec Youen Bernard, fait partie du groupe espagnol Ocine, troisième exploitant ibérique, avec 27 cinémas et 247 écrans, pour environ 5 millions d’entrées. Le circuit a expérimenté de nombreux formats premium en Espagne : deux salles ScreenX, une salle Ice, deux salles Kids, deux salles Urban (ambiance club) et cinq cinémas 100 % premium. « Forts de notre expérience et après avoir visité de nombreuses salles, nous sommes venus à la conclusion que, pour le spectateur, c’était vraiment la qualité du fauteuil qui faisait la différence. Nous avons opté pour la généralisation de la montée en gamme, car nous pensons que l’ensemble des films doivent avoir accès aux meilleures conditions possibles de confort, que ce soit l’assise ou la qualité de son et d’image. Le spectateur saura que les conditions seront optimales quoiqu’il aille voir. » 

Les News