Le Groupe M6 bénéficie de son activité cinéma pour le premier semestre 2022

© Groupe M6

Le groupe a publié ses résultats au 30 juin 2022, dont un chiffre d’affaires dopé par l’activité de SND. En parallèle, l’autorité de la concurrence a émis un premier avis défavorable à la fusion M6/TF1.

Au premier semestre de l’exercice 2022, le Groupe M6 enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 664,2 M€, en hausse de 3 % par rapport à 2021 et ce grâce aux revenus non-publicitaires : la reprise de l’activité cinéma et la consolidation de Stéphane Plaza Immobilier.
Le résultat opérationnel courant (Ebita) consolidé est de 161,1 M€ contre 165,0 M€ au 1er semestre 2021, mais qui intégrait alors 16,9 M€ d’aides publiques contre 1,0 M€ cette année, qui a aussi été marquée par -5,3 M€ de charges liées à la fusion M6/TF1. En dehors de ces éléments conjoncturels, l’EBITA atteint 165,4 M€, progressant de +8,6% sur un an, et la marge opérationnelle s’élève à 24,9%, en hausse de +1,3 point sur un an.
Le résultat net, lui, est en baisse : 94,4 M€ contre 119,3 M€ au 1er semestre 2021

Au cours du premier semestre 2022, le groupe a poursuivi ses investissements dans le streaming, à travers les sociétés Bedrock et Salto. Si les recettes publicitaires, tous médias confondus, sont stables (+0,2 %), le chiffre d’affaires de l’activité Production & Droits audiovisuels, de 26,7 M€, est en hausse de 34,8 %, grâce à la reprise de l’activité cinéma. Le groupe souligne en effet qu’en 2022, SND a sorti quatre films qui ont cumulé 2,5 millions d’entrées, dont 1,3 million pour Vaillante et 500 000 pour Maigret.

La fusion avec TF1 pose des problèmes de concurrence

Dans la foulée, M6 indique que l’Autorité de la concurrence a remis son premier rapport sur le projet de rapprochement avec TF1. Sans préjuger de sa décision finale, l’institution considère que « l’opération soulève des problèmes de concurrence significatifs », en particulier sur le marché de la publicité. « La nature et l’étendue des remèdes requis dans le rapport d’instruction feraient perdre toute pertinence au projet des parties qui, dans ce cas, l’abandonneraient », précise le Groupe M6 dans son communiqué du 26 juillet. Toutefois, « les parties, qui entendent maintenir leur projet tel qu’il a été présenté, vont répondre dans les trois semaines à l’Autorité; les auditions devant le Collège de l’Autorité de la concurrence sont prévues les 5 et 6 septembre prochains ».

Les News