Le Festival du Film de Demain livre une belle première édition

Pauline Lefèvre, Axel Auriant, Naidra Ayadi, Julie de Bona, Fatou Kaba, Xavier Legrand et Corinne Masiero.

L’événement autour de films engagés, lancé par Louis-Julien Petit, Camille Carteret et Mathieu Petit Bonnefond, s’est clôturé hier à Vierzon après une programmation haute en couleurs, réunissant 4 000 spectateurs sur trois jours et 60 bénévoles.

C’est dans le flamboyant Ciné Lumière de Vierzon, exploité par la famille Fourneau, que le FFD a débuté jeudi soir avec une cérémonie d’ouverture présentée par Pauline Lefèvre et la projection du film Menteur en présence de Tarek Boudali et Olivier Baroux. Le jury était, pour rappel présidé, par l’actrice Corinne Masiero. L’équipe de Boxoffice Pro était aux premières loges de ce rendez-vous solidaire faisant le bonheur des locaux. 

Pauline Lefèvre (maîtresse de cérémonie), Tarek Boudali (acteur principal du film Menteur) et Olivier Baroux (réalisateur du film Menteur) lors de la cérémonie d’ouverture.

Au programme de ces trois jours, une compétition composée de neuf films : Neneh Superstar de Ramzi Ben Sliman, Brillantes de Sylvie Gautier, Costa Brava, Libanon de Mounia Akl, L’Enfant de personne de Akim Isker (téléfilm), Flashback de Caroline Vigneaux (Amazon Prime Video), De l’autre côté du ciel de Yusuke Hirota, Aya de Simon Coulibaly Gillard, Je tremble, ô matador de Rodrigo Sepúlveda et À la folie de Andréa Bescond et Éric Métayer (téléfilm). Sans compter les quatre avant-premières en présence de leurs équipes (Menteur de Olivier Baroux, Irréductible de Jérôme Commandeur, La Dégustation de Ivan Calbérac et le téléfilm Touchées de Alexandra Lamy) ainsi que le film coup de cœur C’est toi que j’attendais de Stéphanie Pillonca. 

Jérôme Commandeur pour la projection du film Irréductible.

Un challenge à destination des 15-25 ans, et parrainé par Fatou Kaba, a également été mis en place. Les jeunes sélectionnés ont eu 48h pour réaliser des courts métrages autour du cyberharcèlement, visionnés dimanche matin. Mais ce n’est pas tout ! Au total, six masterclass ont été animées par le journaliste Stéphane Charbit qui a accueilli le compositeur Laurent Perez del Mar, les actrices Audrey Lamy, Anne Parillaud et Julie Ferrier, l’animatrice Alessandra Sublet et enfin Louis-Julien Petit, réalisateur et co-fondateur du festival.

Masterclass du compositeur Laurent Perez del Mar animée par Stéphane Charbit.

Hors les murs et juste devant le Ciné Lumière était installé un village gastronomique composé de produits régionaux pour accompagner les spectateurs entre deux projections. Enfin, un casting ouvert à tous, organisé par Nathalie Cheron et David Bertrand (Association des directeurs de casting), se déroulait au théâtre Mac-Nab vendredi après-midi. 

Le palmarès complet : 

  • Prix de la meilleure réalisation : Simon Coulibaly-Gillard pour Aya (La Vingt-Cinquième Heure (12/10/22)
  • Prix du meilleur film : L’Enfant de personne d’Akim Isker
  • Prix de la meilleure actrice : Marie Gillain dans À la folie d’Andréa Bescond et Eric Métayer
  • Mention spéciale pour les trois acteurs de L’Enfant de personne d’Akim Isker
  • Prix du meilleur acteur : Alfredo Castro dans Je tremble, ô Matador de Rodrigo Sepúlveda (Outplay 15/06/22)
  • Prix du meilleur scénario : Caroline Vigneaux pour Flashback 
  • Prix du public : Brillantes de Sylvie Gautier
  • Prix du meilleur court : Invincible de El Hadj Karamoko
  • Révélation du Berry : Eren Acikgoz et Méléane Aslan

Les News