L’Arcom fait le bilan de la diffusion des films à la télévision

© Arcom

Alors que la programmation cinéma de toutes les chaînes de télé a été assouplie en 2020, l’analyse de l’Arcom montre que le nombre de films sur la TNT gratuite n’a pas augmenté significativement, ni leur diffusion en prime time. 

Le décret du 5 août 2020 a autorisé tous les services de télévision à diffuser un plus grand nombre de films de cinéma et plus souvent, notamment en supprimant les jours interdits pour les chaînes gratuites (le mercredi et le vendredi soir et le week-end avant 20h30), seul le créneau du samedi soir restant encadré.
L’analyse de l’Arcom montre aujourd’hui que sur les chaînes gratuites – sans compter Arte et les chaînes parlementaires qui ne relèvent pas de sa compétence –  l’offre cinéma a augmenté de 10,2 % entre 2019 et 2021 avec un total de 2 929 diffusions l’an dernier. Pourtant, le passage des films aux heures de grande écoute (20h30-22h30) est en légère baisse. Et même si les chaînes ont globalement utilisé l’ouverture des « jours interdits » – le nombre de films sur ces créneaux ayant été multiplié par 3,5 en 2021 –  les meilleures audiences ont été enregistrées le dimanche soir, qui reste la case cinéma préférée des téléspectateurs.

Nombre total de diffusions d’œuvres cinématographiques (télévision nationale gratuite) – 2015-2021

De même, la variété de l’offre a peu progressé en  2021 : seuls 41 titres différents supplémentaires ont été diffusés sur les dix-sept antennes de la TNT gratuite proposant  du  cinéma, soit une progression de  2,4 % par rapport à 2019. Le bilan est contrasté selon les chaînes : celles des groupes privés TF1 et M6 ont augmenté massivement l’offre de films, de 25 % pour TF1 et de 29 % pour le groupe M6, et L’Équipe l’a multiplié par cinq (54 diffusions de films en 2021 contre 10 en 2019). À l’opposé, le nombre de films diffusés sur le secteur public a baissé de 22 %, du fait de la réorientation éditoriale de France 4 et du développement de l’offre non linéaire France.tv. 

Au total, neuf  chaînes  nationales  gratuites ont  proposé plus de 192 diffusions de films, soit l’ancien quota annuel réglementaire, dont trois seulement ont atteint le nouveau quantum de 244 diffusions en  2021. Quant aux chaînes payantes, elles n’ont pas profité du relèvement du plafond annuel du nombre de titres, passé à 800 : aucune d’entre elles n’a dépassé l’ancien plafond de 500 films différents.

Les News