L’animation retrouve des couleurs en 2021

"Le Tour du monde en 80 jours" ©Studiocanal

Pour la 14e année consécutive, le CNC accompagne le Festival d’Annecy de son étude sur le marché de l’animation. Petit focus sur sa place dans le cinéma.

Après un exercice 2020 de haut niveau avec 12 films agréés, 2021 recule légèrement mais reste malgré tout dans les hauts standards de ses dernières années, avec 10 titres agréés. Trois d’entre eux sont des productions intégralement françaises : Lendarys de Jean-Baptiste Cuvier et Philippe Duchêne (devis de 10,5 M€), Les Argonautes de David Alaux, Eric et Jean-François Tosti (8,86 M€) et Mars express de Jérémie Perin (6,65 M€).

L’année 2020 ayant été tronquée par la crise sanitaire, l’exercice 2021 voit le nombre de films d’animation inédits sortis en France exploser. 38 titres ont en effet bénéficié d’une première sortie commerciale, le deuxième plus haut niveau depuis 1996 (date où les statistiques ont été établies par genre cinématographique) après 2019 et ses 52 films. Les œuvres américaines et européennes non françaises ont représenté chacune 28,9 % des titres d’animation sortis l’an passé, la production française s’établissant à 21,1 %. Ce sont pourtant les films asiatiques qui ont fortement dynamisé la réouverture de mai, avec Demon Slayer chez CGR Events (414 salles en semaine 1) ou encore Violet Evergarden et On-Gaku : notre rock ! chez Eurozoom (respectivement 29 et 14 salles en S1).

En 2021, les films d’animation sont sortis en moyenne sur une combinaison de 361 établissements en S1, contre 178 pour l’ensemble des films distribués dans l’année. C’est 20 de plus qu’en 2020 et 44 de plus qu’en 2019. Sur les 38 films lancés l’an passé, 13 ont bénéficié d’un plan d’au moins 500 salles, parmi lesquels dix productions américaines (en tête desquelles Tous en scène 2 d’Universal avec 855 cinémas) et une coproduction majoritaire française (Le Tour du monde en 80 jours chez Studiocanal avec 550 établissements).

Répartition des films d’animation en première exclusivité selon le nombre d’établissements en première semaine :

Source : CNC.

20 distributeurs ont accompagné les 38 films d’animation sortis en 2021, Eurozoom et Universal formant le duo de tête avec cinq titres chacun. C’est toutefois la major qui affiche la plus grosse part de marché (34,2 %), loin devant The Walt Disney Company (20,2 % avec deux films) et Paramount (9,8 % avec un film). SND est le premier distributeur français avec 5,3 % de parts de marché, Le Pacte étant le premier indépendant (2,1 %). À noter qu’entre 2012 et 2021, 73 structures ont accompagné les 349 titres d’animation inédits, Eurozoom (36 films), Universal (29) et Disney (21) étant les sociétés ayant sorti au moins un titre chaque année.

Les 10 premiers distributeurs de films d’animation en première exclusivité1 :

RangDistributeursPart de marchéFilms distribués
1UNIVERSAL34,2 %5
2DISNEY20,2 %2
3PARAMOUNT9,8 %1
4SND5,3 %2
5SONY5,1 %1
6LE PACTE2,1 %2
7STUDIOCANAL1,8 %1
8KMBO1,4 %2
9PARADIS FILMS1,4 %1
10HAUT ET COURT1 %1
1En terme d’encaissements distributeurs / Source : CNC.

14,6 millions d’entrées ont été réalisées par les 38 films d’animation sortis l’an passé (94,2 M€ de recettes), soit 16,7 % de l’ensemble des sorties de 2021, le plus haut niveau depuis 1996. Avec un cumul arrêté au 28 décembre, Encanto est le plus gros succès avec 2,2 millions d’entrées (et il a dépassé les 3,2 millions à ce jour). Quatre films dépassent également le million de tickets (La Pat’Patrouille, Tous en scène 2, Les Croods 2 et Baby Boss 2) quand 18 des 38 films n’atteignent pas les 100 000 billets. Enfin, sans surprise, les spectateurs de 3 à 14 ans représentent 44,5 % du public d’animation contre 15,1 % pour l’ensemble des films sortis en 2021.

Le bilan complet de l’animation 2021 par le CNC est accessible ici.