Intervention de l’ADRC dès la 1re semaine pour les films sortant cet été

Cinéma Le Marilyn, Besse sur Issole ©Pierre Antoine Florentin

Après sa consultation lancée auprès des exploitants et des distributeurs pendant le confinement, l’Agence pour le développement régional du cinéma a décidé d’intervenir, de façon exceptionnelle, dès la première semaine pour les films sortant entre le 22 juin et le 30 septembre 2020.

Dès la fin du mois de mars, l’ADRC lançait un questionnaire sur les conditions de reprise à la réouverture des salles, afin de cerner les souhaits des exploitants comme des distributeurs sur la programmation des films. Pour ce qui concerne l’action de l’ADRC, un consensus s’était dégagé sur une intervention dès la première semaine d’exploitation, dans des conditions d’exposition qui restaient à déterminer. Elles viennent d’être fixées et adoptées lors du conseil d’administration de l’ADRC qui a eu lieu le 3 juin 2020.

En parallèle des récentes recommandations de la Médiatrice du cinéma et du Comité de concertation numérique, ce nouveau dispositif a pour but d’éviter une exploitation cinématographique à deux vitesses, en favorisant l’accès aux films en sortie nationale pour les salles situées en profondeur dans le territoire, pendant les deux mois de la reprise d’activité. Il permettra le développement de la multiprogrammation, mais les salles devront s’engager sur une durée minimale d’exposition du film supérieure ou égale à deux semaines, ainsi que sur une qualité d’exposition minimale du film. Et ce, bien sûr, pour maintenir la diversité de l’offre.

L’ADRC rappelle qu’elle ne se substitue pas aux fonctions du distributeur et que son intervention viendra en complément du plan de sortie initial, si le distributeur valide ses propositions d’exposition. Un comité technique professionnel, placé auprès de l’Agence, appréciera le caractère éligible des films. Il faut noter que le nouveau dispositif sera complémentaire à l’intervention de l’ADRC en deuxième semaine, particulièrement mobilisée pour les films qui ont été arrêtés le 14 mars 2020.

Le dispositif est réservé aux cinémas adhérents à l’Agence, de un à trois écrans, et situés dans des villes enregistrant moins de 50 000 entrées par an. Le taux de location sera de 50 % durant les quatre premières semaines de circulation ADRC, incluant la semaine de sortie nationale. Le distributeur devra toujours valider les conditions proposées par l’exploitant.

L’Agence précise que la durée d’application de ce dispositif, prévu jusqu’au 30 septembre 2020, pourra être modifiée en fonction de la reprise complète du rythme des sorties de films.
Tous les détails sont à lire ici.