La fréquentation des cinémas toujours morose en août

©Laurent Ghesquiere

Les entrées ne progressent pas pour cet ultime mois estival, affichant même un niveau inférieur à 2021.

Été compliqué pour les salles françaises. Après un mois de juillet déjà au ralenti, la fréquentation ne s’est pas emballée au mois d’août. 10,66 millions d’entrées ont ainsi été comptabilisées dans les cinémas tricolores, d’après les estimations de la direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC. Un résultat inférieur de 5,6 % à août 2021, et désormais le moins bon depuis plus de 20 ans. Par rapport à la moyenne de la période 2017-2019 (15,7 millions d’entrées), le mois d’août 2022 accuse toujours un retard de 32 % (-34 % par rapport à 2019). Pour rappel, la meilleure performance aoûtienne du 21e siècle reste celle de 2014, avec 19,5 millions d’entrées, où la fréquentation avait été dynamisée par Lucy (4,2 millions) et La Planète des singes : L’Affrontement (3 millions).

Sur août 2022, un seul film a franchi le million d’entrées : Bullet Train de David Leitch (1,3 million) contre trois l’an passé (OSS 117 3, La Pat’Patrouille et Kaamelott – Premier volet). Six titres au total surpassent les 500 000 billets, tous américains à l’exception de One Piece – Red ; trois comédies françaises complètent le top 10 du mois – Ducobu président !, La Très Très Grande Classe et Menteur – sans parvenir à atteindre les 400 000 entrées. La Nuit du 12 et As Bestas dépassent les 150 000 spectateurs sur la période, redonnant des couleurs à une offre art et essai à la peine en 2021 (le premier titre, Drive My Car pointait alors tout juste à 100 000 tickets). Au total, 43 films inédits ont été distribués en août 2022 (40 en 2019) soit 9 titres par semaine.

L’été s’achève donc sans éclat, avec un total de 24,7 millions d’entrées sur les mois de juillet-août, en-deçà des 25,5 millions générés en 2021, pourtant marqué par le passe sanitaire instauré fin juillet. Il s’agit là du plus mauvais résultat pour la période estivale depuis les 23,3 millions de tickets vendus en 2003, d’après les données du CNC. Les locomotives (Les Minions 2, Thor : Love and Thunder), pourtant présentes au début de l’été, n’auront pas été en mesure d’entraîner le marché, les entrées se concentrant sur un nombre limité de films. Plusieurs titres n’ont, ainsi, pas réussi à émerger, comme Joyeuse retraite ! 2 (340 000 tickets, loin du million du premier), La Très Très Grande Classe (340 000 billets), voire Nope (435 000 spectateurs), l’une des rares propositions américaines d’août qui concentrait donc de réels espoirs.

Après 8 mois, la fréquentation 2022 s’élève à 97,58 millions d’entrées, dépassant donc le total de l’exercice 2021, amputé de cinq mois d’activités en raison de la fermeture des salles. C’est, en revanche, toujours en retard de 28,7 % par rapport à la moyenne 2017-2019. La part de marché des films français est estimée à 38,5 %, juste devant celle des américains (38,2 %).