Double feu vert pour Régis Faure au Creusot et à Montceau-les-Mines

Les Plessis à Montceau-les-Mines. Le cinéma actuel sera remplacé par un nouveau site fin 2024. ©Capture Maps

L’exploitant implanté en Bourgogne-Franche-Comté défendait deux projets de création de cinémas devant la CDACi.

Le 17 janvier, la SAS Société des cinémas LCM a reçu une double autorisation de la commission d’aménagement cinématographique de Saône-et-Loire pour la création de nouveaux cinémas au Creusot et à Montceau-les-Mines. 

Au Creusot, Régis Faure envisage la construction du Magic, un établissement de 5 salles et 759 places qui succédera à l’actuel Morvan (4 écrans). Il sera implanté sur la plaine des Riaux, à proximité du centre-ville dans un quartier en recomposition qui comprendra commerces, loisirs et autres activités. Environ 5 M€ devraient être déboursés pour concrétiser ce dossier. À Montceau-les-Mines, l’exploitant va remplacer les 3 salles des Plessis par Le Capitole, un site de 4 écrans et 602 fauteuils. Le futur cinéma sera érigé à côté de l’Embarcadère, pour renforcer l’offre culturelle de la ville. Le budget est estimé à 6 M€.

Le Magic ouvrira au Creusot, Le Capitole s’implantera à Montceau-les-Mines ©Panacéa

Pour ces deux projets, l’entrepreneur a fait appel à Henri Maître et ID Ciné. « Ils sont réputés pour la qualité de leurs projets, leur sensibilité écologique et leur travail avec des indépendants art et essai. J’ai été convaincu par mes visites du Ciné 32 d’Auch et du Véo Grand-Central de Colomiers », indique Régis Faure. C’est d’ailleurs l’architecte de ces deux cinémas, Nicolas Delon (Encore Heureux) qui aura la charge du dossier de Montceau-les-Mines, celui du Creusot étant piloté par Thomas Brassat (Architecture & Technique). Les deux futurs sites seront équipés en projection laser et son 7.1, avec une salle Dolby Atmos chacun ; outre les comptoirs, les espaces d’accueil abriteront également des coins café et des zones studios pour divers ateliers. 

Ces deux futurs établissements seront programmés par Panacéa, comme le sont actuellement Le Morvan et Les Plessis suite à leur rachat par Régis Faure auprès de Pathé Cinéma il y a un an. L’objectif sera également d’obtenir le classement art et essai ainsi que les trois labels. L’ouverture de ces deux sites est espérée pour fin 2024 avec l’idée, à terme, de réaliser respectivement 130 000 entrées annuelles (contre 65 000 avant la crise). Pour rappel, en tant que président de Panacéa, Régis Faure gère Le Majestic de Digoin et Le Danton de Gueugnon, et programme également 14 sites à travers la Bourgogne-Franche-Comté.

Les News