Coronavirus : Le Festival du film d’animation d’Annecy annulé

La manifestation qui devait souffler ses 60 bougies du 15 au 20 juin prochain travaille cependant sur une alternative en ligne.

« C’est avec une immense déception que nous nous résignons à annuler l’édition 2020 d’Annecy », ont annoncé les organisateurs du Festival du film d’animation ce mardi 7 avril. « La raison et la situation internationale nous obligent aujourd’hui à agir avec lucidité et responsabilité. Et ainsi témoigner notre respect et notre profonde reconnaissance au travail des personnels soignants, ainsi qu’à tous ceux qui font le choix de la solidarité et de l’intérêt général. »

Annecy 2020 en ligne ?

Le Festival, qui s’apprêtait à célébrer son 60e anniversaire, explique n’avoir pas souhaité reporter car « les conditions matérielles et le calendrier des événements habituels, ainsi que le report programmé d’autres manifestations, ne permettent pas d’envisager sereinement cette option ». Pour autant, les organisateurs indiquent vouloir mettre sur pied une édition spéciale qui devrait se dérouler exclusivement en ligne, permettant un accès aux œuvres, ainsi qu’à du contenu exclusif et inédit. Ce festival digital se tiendra sensiblement au même date, à savoir du 14 au 19 juin, avec une sélection officielle dévoilée le 15 avril, à l’exception de la sélection VR dont la clôture des inscriptions a été repoussé justement au 15 avril. Par la suite, les organisateurs communiqueront « sur une offre [qu’ils espèrent] riche et à la hauteur des attentes des festivaliers et des professionnels fidèles du Mifa ».

Lire aussi : Cannes 2020 : Le Festival fait le point sur son possible report

La situation du Festival d’Annecy est l’un des cas de figures concernés par la cellule d’accompagnement des festivals 2020, récemment mise en place par Franck Riester pour faire face à la crise sanitaire. En lien avec les autres ministères, cette cellule entend s’appuyer sur les directions générales du ministère de la Culture et ses opérateurs et sur les directions régionales et Outre-mer des affaires culturelles afin de recenser les différents besoins et ainsi d’adapter les réponses de l’Etat au cas par cas. Activée dès le 6 avril, cette cellule le restera jusqu’à la fin de la crise, précise le ministère.