Coronavirus : Aux États-Unis, la réouverture des cinémas pose problème

Le Plaza Theater d'Atlanta ne devrait pas rouvrir avant le mois de juin.

Aux États-Unis, certains gouverneurs ont autorisé la réouverture des cinémas dans leurs États respectifs. Pourtant, les salles ne suivront probablement pas. 

[Mis à jour le 28/04] Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a annoncé ce mardi la réouverture des cinémas, d’après Variety. « Il s’agit d’une autorisation d’ouvrir, pas une exigence », ajoute-t-il, précisant que les salles et autres établissements ne devraient fonctionner qu’à 25 % de leur capacité. Les principaux circuits demeureront toutefois fermés sans le soutien des grands studios qui ne distribueront pas leurs films tant que l’intégralité des salles du pays ne seront pas rouvertes.

C’est dans ce sens que la NATO, la fédération des exploitants américains, avait pris la parole le 22 avril dernier. Pour elle, « Si certains États et localités commencent à autoriser la réouverture sous conditions des salles, l’industrie du cinéma est également une industrie nationale. Jusqu’à la réouverture de la majorité des marchés aux États-Unis, en particulier les principaux, il est peu probable que de nouveaux films au plan de sortie important soient disponibles. Ainsi, les cinémas qui auront la capacité économique de rouvrir dans les zones autorisées ont la possibilité de programmer des films de répertoire. Malgré tout, de nombreuses salles ne seront pas en mesure de rouvrir leurs portes. »


Dans le cadre du plan de relance de l’économie mis en place par la Maison-Blanche, les cinémas figurent parmi les premiers lieux publics à pouvoir rouvrir, sous réserve d’une situation épidémique sous contrôle dans chaque État. Ainsi, le 20 avril dernier, le gouverneur de Géorgie Brian Kemp avait été le premier à autoriser la réouverture de plusieurs commerces dont les cinémas, et ce, dès le 27 avril. Une réouverture qui doit se faire dans le strict respect de mesures de distanciation sociale et de sécurité sanitaire qui restent à définir. 

Cependant, les cinémas ne semblent pas prêts à rouvrir de si tôt. L’incertitude reste de mise quant à leur potentielle capacité d’accueil dans ce contexte, sans compter que l’offre de films est pour le moment inexistante, les premières sorties importantes étant repoussées à la mi-juillet. De plus, les principaux circuits, AMC Theaters, Regal Cinemas et Cinemark, se sont séparés de la majeure partie de leurs effectifs et plus d’une semaine serait nécessaire pour (ré)embaucher et former de nouveaux employés, dont il faudrait en outre vérifier l’état de santé. Dans un pays procédurier, la question des risques juridiques n’est également pas à négliger : si un spectateur devait être contaminé par le COVID-19 en allant au cinéma, qui en serait tenu pour responsable devant la loi ?

Le circuit Cinemark travaille sur une reprise en juillet, tandis que Christopher Escobar, gérant indépendant du Plaza Theater à Atlanta, se montre circonspect : « Aussi douloureux que cela a été de fermer, cette décision [du gouverneur de Géorgie] est surprenante. Aucun expert de santé publique n’indique qu’une réouverture soit aujourd’hui une bonne idée. » Il n’envisage pas de rouvrir les portes de son cinéma avant le mois de juin, dans le meilleur des cas. 

Les News