Congrès FNCF 2021 : la ministre de la Culture annonce un nouveau plan d’aide

Roselyne Bachelot sur la scène du CID à Deauville

Comme espéré par l’ensemble de la profession, Roselyne Bachelot a rejoint le Congrès de Deauville avec une bonne nouvelle.

Pour compenser l’impact du passe sanitaire, 34 millions d’euros d’aides supplémentaires seront débloqués pour l’ensemble des filières cinéma, dont 27 millions pour les salles et 7 millions pour les distributeurs et producteurs de films sortis après l’instauration du passe. Pour ces derniers, la compensation financière prendra la forme d’une majoration de soutien automatique. Les modalités de répartition du nouveau soutien auprès de l’exploitation sont, quant à elles, en cours d’établissement, en collaboration avec le CNC et la FNCF.

« Je sais que le dispositif du passe sanitaire n’est pas parfait, mais le virus n’attend pas », a commenté la ministre de la Culture lors d’un entretien avec la presse professionnelle à Deauville, rappelant qu’il relevait d’une « exigence sanitaire, au moment où, en toute rigueur, nous aurions dû refermer nos salles et lieux culturels, comme le réclamaient un certain nombre d’autorités sanitaires ». Par ailleurs, au-delà de sa dimension d’incitation à la vaccination, Roselyne Bachelot met en avant le sentiment de sécurité qu’il a pu offrir aux spectateurs dans les salles.

Concernant l’appel des professionnels à assouplir l’extension du passe sanitaire aux 12-17 ans à la fin du mois, « des mesures d’adaptation sont étudiées avec beaucoup de soin » en cellule interministérielle de crise, « mais il n’y a [pour l’heure] aucune décision de prise ». Face aux arguments de l’exploitation pour un assouplissement du passe dans les cinémas où les conditions d’accueil sont particulières, la locataire de la rue de Valois estime que, à l’instar de l’instauration échelonnée du passe, « une sortie échelonnée serait mal vécue. La France est un pays profondément égalitaire ». 

Alors, quid d’une possible sortie générale du passe sanitaire au 15 novembre prochain ? La ministre s’en remet à l’évolution de la situation épidémique. « Les résultats sont encourageants, mais après plusieurs revers, je ne veux pas donner de faux espoirs. Nous sommes aussi pressés que le monde du cinéma de revenir à la normale. »

Les News