Congrès FNCF 2021 : l’exploitation, déstabilisée mais debout

Forum de discussion du Congrès FNCF 2021

Le forum de discussion qui a suivi les réunions de branche de ce matin au CID de Deauville a porté sur le devant de la scène la parole d’un secteur éprouvé, lucide sur ses difficultés et clair sur ses besoins.

« Nous ignorons quel sera l’état du marché à court et moyen terme, et il est impossible d’évaluer notre secteur d’activité à la lueur des seuls trois derniers mois », déclare Sonia Brun en tant que rapporteuse de la branche petite exploitation. Cette dernière souligne de fait « l’image entachée » des cinémas par la mise en place du passe sanitaire, avec « beaucoup d’équipes déprimées, nombre de collaborateurs qui démissionnent… ». Constat partagé par Laurence Meunier dans son compte rendu pour la grande exploitation, face « à des difficultés croissantes de recrutement » dans un marché du travail où la priorité des salariés a été modifiée. De même, la moyenne exploitation déplore la dégradation de la « confiance construite avec le public depuis le début de la crise », et une « expérience cinéma fortement perturbée par le climat de tension qui règne dans nos halls et réseaux sociaux », comme le décrit Sylvie Jaillet. 

En outre, l’instauration du passe pour les plus de 12 ans à partir du 30 septembre « va être dévastatrice pour notre secteur », poursuit la rapporteuse de la moyenne exploitation, qui demande l’abandon de la mesure pour les mineurs – soit « la génération des cinéphiles de demain » – ou, a minima, un allègement des contraintes de vérification lors des fortes affluences espérées. De plus, cette extension du passe aux 12-17 ans va survenir pendant les vacances de la Toussaint, comme le rappelle Marie-Christine Désandré lors des échanges du forum. Au-delà du paradoxe de pouvoir organiser des séances scolaires sans passe sanitaire, « repousser les jeunes qui veulent venir dans nos salles est à l’opposé de ce qu’il nous faut faire pour booster la fréquentation », note la présidente adjointe de la FNCF selon laquelle il faut « tenter d’obtenir une forme d’assouplissement de quelques semaines, le temps que les jeunes soient vaccinés ». Une demande de tolérance, en somme, que pourrait bien épauler le CNC, sa directrice du Cinéma Magali Valente prenant la parole pour rappeler que le Centre, qui vient de lancer son dispositif Jeunes cinéphiles, ne souhaite nullement freiner la dynamique en faveur du public jeune.

La grande exploitation va encore plus loin, réclamant un arrêt complet du passe sanitaire dans les cinémas à partir du 15 novembre 2021 et attend « une réelle compensation de ces nouvelles pertes d’exploitation, liées au choix du gouvernement d’utiliser les cinémas comme moyen d’incitation à la vaccination ».

Parmi les problématiques plus spécifiques, la petite exploitation dénonce, une fois de plus, ses difficultés d’accès aux films, les exigences de programmation, ainsi que le besoin d’aborder « calmement » la question du renouvellement du matériel numérique. Pour la moyenne exploitation aussi, la réactivation de l’observatoire du numérique est urgente, alors que « les pannes techniques sont de plus en plus nombreuses et onéreuses », et l’endettement demeure une préoccupation fondamentale. La relance des activités et les nouveaux investissements sont, de même, « une priorité totale » pour la grande exploitation qui espère que « les pouvoirs publics sont conscients de ces besoins et sauront accompagner l’ensemble des salles françaises, dans toute leur diversité ».

Enfin, face à l’inquiétude générale autour de la chronologie des médias, Richard Patry, le président de la FNCF, est serein puisque la crise, et notamment l’expérimentation du day-and-date par les studios qui a massivement accéléré le piratage, a démontré le rôle de protection de la chronologie contre ce fléau. Les discussions toujours en cours autour de la règlementation française, avec l’enjeu de faire entrer les plateformes dans « le cycle de création de valeur économique et culturelle » comme le décrit Marc-Olivier Sebbag, « sont plus proches d’aboutir que jamais. On espère un accord pour la fin d’année ».

Désormais, tous les yeux sont tournés vers les annonces des pouvoirs publics demain 22 septembre…

Les News