Cineplex vs. Cineworld, une affaire à suivre 

©Cineworld

Le 14 décembre, la Cour supérieure de justice de l’Ontario a rendu un verdict en faveur de Cineplex dans le différend qui l’oppose à Cineworld depuis la fin du processus d’acquisition en juin 2020.

Annoncé en décembre 2019, le projet de rachat, pour 2,1 milliards de dollars, du circuit leader canadien – 165 cinémas et 1 695 écrans – aurait pu faire de Cineworld le premier exploitant mondial. Finalement, il sera devenu une sacrée épine dans son pied. 

En juin 2020, Cineworld mettait un terme à l’acquisition, arguant de violations des engagements de la part du circuit canadien. 

Ce dernier qui, réfutant les accusations, avait porté l’affaire devant le tribunal d’Ottawa, a donc obtenu 1,24 milliard de dollars canadiens (soit environ 850 millions d’euros) de dommages et intérêts. La condamnation a immédiatement provoqué une chute de 40 % du cours, déjà très bas, de Cineworld à la bourse de Londres, lui faisant perdre 250 millions de dollars américains. Si la décision reste à confirmer en appel, la perspective de voir s’ajouter une amende de près de 950 millions d’USD à son passif est des plus préoccupantes pour l’avenir du groupe de Mooky Greidinger qui accumule déjà une dette de 8,3 milliards d’USD. 

Certes, au cas où le verdict devait être confirmé, il ouvrirait de nouvelles perspectives pour les Cineplex canadiens. Mais après les soubresauts qui ont failli coûter la survie du leader mondial AMC des derniers mois, les mésaventures de Cineworld, acteur majeur de l’exploitation européenne, pourraient avoir des conséquences encore difficiles à anticiper…

Les News