Bilan des pratiques culturelles des Français sur l’été 2021

Festival de la Rochelle 2021

Le ministère de la Culture a dévoilé aujourd’hui des chiffres concrets montrant l’impact de la crise sanitaire,  notamment sur les habitudes de fréquentation des cinémas. 32 % des Français indiquent qu’à l’avenir, ils iront moins souvent au cinéma qu’avant la pandémie.

L’enquête menée par le département des Études de la prospective et des statistiques du ministère et Harris Interactive* fait « un bilan circonscrit à l’été 2021 et ne prend pas en compte les intentions ni les pratiques des Français à partir de septembre 2021 » précise le ministère.

Depuis l’instauration du passe sanitaire, 55 % des Français se sont rendus dans au moins un lieu culturel et 41 % sont retournés au cinéma. Mais sur les 76 % de répondants qui ont fréquenté les salles au cours d’une année normale, 49 % n’y sont pas retournés depuis le 21 juillet. 

Parmi les freins observés sur l’ensemble des lieux culturels, la préférence des activités de plein air pendant l’été arrive en tête pour 74 % des Français, suivi de la crainte des lieux très fréquentés pour 54 %. Ils sont 46 % à l’imputer à de nouvelles habitudes de consommation et d’accès au contenu culturel, 37 % à une programmation qui leur a moins plu cet été et 35 % au télétravail qui diminue leur sorties. À noter que le passe sanitaire se révèle être un frein pour seulement 25 % des répondants.

Concernant le comportement à venir de septembre à fin 2021, 32 % des Français au global indiquent qu’ils iront moins souvent au cinéma qu’avant la pandémie, 57 % ni plus ni moins qu’avant et 11 % pensent le faire, au contraire, plus souvent. Pour les répondants ayant déclaré s’être rendus au cinéma au cours d’une année normale, les réactions se renforcent des deux côtés du spectre, avec 36 % ne comptant pas y retourner avant la fin de l’année et 14 % comptant au contraire, s’y rendre plus souvent. 

Et lorsqu’on les projette sur la fin de la pandémie, 16 % des Français pensent fréquenter plus souvent les lieux culturels dans leur ensemble, 11 % moins et 11 % ne peuvent encore se prononcer. 

« Les effets de la crise peuvent potentiellement s’inscrire dans la durée et contribuer à une baisse de fréquentation de certains publics », note Harris Interactive. En outre, l’absence de distanciation sociale constitue une crainte durable pour 30 % des interrogés. L’acculturation aux nouvelles pratiques numériques et les raisons financières sont cités par respectivement 26 et 25 % des Français. 20 % déclarent avoir remplacé les sorties culturelles par d’autres activités de loisirs, une tendance qui monte à 31 % chez les 18-24 ans.

Face à « des perspectives de reprise de la fréquentation fragiles », le ministère de la Culture indique qu’il « continuera de suivre de très près ces évolutions et les tendances qui s’en dégagent, afin de déterminer ce qui est strictement conjoncturel et ce qui révèle d’évolutions structurelles des pratiques culturelles des Français ». 

Téléchargez l’intégralité de l’étude par ici.

*auprès de d’un échantillon de 3 025 personnes âgées de 18 ans et plus, du 31 août au 3 septembre 2021

Les News