Visas temporaires : Salam cartonne au box-office 

© Brut / Pan Distribution

Sorti exclusivement le 1er et 2 juillet sur un nombre de séances limité, le documentaire mettant en scène l’ex rappeuse Diam’s a affiché salle comble. 

90 096 entrées ont été comptabilisées par Pan Distribution pour ces deux jours d’exploitation. Une sacrée performance pour ce documentaire réalisé par Diam’s, Houda Benyamina (Divines) et Anne Cissé, qui s’est offert le grand écran avant d’être mis en ligne à la rentrée sur Brut X, la plateforme de Brut, producteur du film. Programmé sur 424  séances* via 186 copies, Salam affiche une moyenne exceptionnelle de 212 spectateurs par projection. Dans le détail, le documentaire a davantage été joué le vendredi, avec 240 séances et quelque 50 000 entrées, s’offrant le luxe de prendre la première place du box-office sur la journée, devant Top Gun : Maverick. Glissant au quatrième rang le samedi, il a tout de même ajouté 40 000 billets via 184 projections. 

Présenté en avant-première mondiale lors du dernier Festival de Cannes, Salam n’avait pas laissé insensible. Quelques jours avant son passage sur la Croisette, Philippe Godeau, président de Pan Distribution, nous avait annoncé son intention de sortir le documentaire début juillet. « J’avais réussi à convaincre Brut que ce film pouvait aussi être un événement dans les salles, avec la possibilité de faire venir un public qui ne vient pas toujours au cinéma. » Surtout, Pathé Films venait de tenter l’expérience fin avril avec la sortie limitée de Coda (aucun chiffre n’ayant été communiqué à l’époque), et avait en quelque sorte défricher la voie des nouveaux visas temporaires. 

Depuis le 28 février et une modification du code du cinéma, les conditions entourant le visa temporaire ont en effet évolué, avec deux cas de figures possibles. D’une part, un visa délivré pour la programmation d’une œuvre sur 30 séances maximum – 100 pour les documentaires – sans limitation de durée. D’autre part, pour la programmation d’une œuvre sur 500 séances maximum pour une durée de deux jours d’une même semaine cinématographique. À l’instar de Pathé Films, c’est la seconde option qu’a choisie Pan Distribution, avec des résultats qui ont, sans nul doute, dépassé ses attentes.

*d’après le Showtime Dashboard de The Boxoffice Company

Les News