Un nouvel exploitant à Carnac

Sylvain Régis et Nadine Roué, à l’heure de la passation au cinéma Rex de Carnac.

La gérante de l’emblématique Rex de la commune du Morbihan a confié les rênes du cinéma à un entrepreneur aussi novice que passionné.

Depuis le 21 juillet, soit le jour de l’instauration du passe sanitaire, Sylvain Régis a repris les séances au Rex qui n’avait pas rouvert ses portes depuis la seconde fermeture du parc national fin octobre 2020. C’est justement alors qu’il envisageait de créer une association de soutien à l’établissement, à l’automne dernier, que cet entrepreneur féru de développement personnel, revenu au bercail après de nombreuses années de vadrouille et spectateur de la première heure du Rex a appris qu’il était en vente ; « non pas en raison de la crise du COVID, mais parce que sa gérante Nadine Roué voulait passer à autre chose dans sa vie », précise le nouvel exploitant.  

À la tête du cinéma depuis plus de trente ans, Nadine Roué ne manque alors pas d’offres de reprise, de professionnels du secteur comme de promoteurs immobiliers, voire de patrons de boîtes de nuit ! C’est le projet de Sylvain Régis qu’elle a retenu, « pas forcément parce qu’il était économiquement plus avantageux, mais parce qu’il s’inscrivait dans la continuité de son travail et de sa vision », estime le nouvel exploitant. 

« Le Rex est ancré dans l’histoire de Carnac et le cœur de ses habitants », souligne le nouveau gérant en décrivant un cinéma ciné de proximité très implanté dans le tissu social local. Les séances quotidiennes ont donc repris dans les deux salles (de 254 et 112 places) du cinéma classé art et essai, en collaboration avec Nadine Roué qui veille à la bonne transition, et toujours en partenariat avec le Rex de Pontivy (cinq salles) géré par son frère Benoît Roué. À Carnac, le Rex continuera par ailleurs à accueillir régulièrement des Rencontres Cinématographiques de Côtes de Bretagne.

Plus d’informations dans le magazine Boxoffice Pro n°402 du 25 août.

Les News