Malavida ré-enchante l’été

Zazie dans le métro©Malavida-Gaumont

Du foot, du balkanique, des enfants terribles et, enfin, l’intégrale Jean Vigo sont au programme du distributeur de patrimoine, dès la réouverture des salles. 

Le 19 mai, Malavida démarre fort avec la réédition de Qui chante là-bas ? de Slobodan Šijan. La comédie noire de 1980, sélectionnée pour Cannes Classics 2020, est un road-movie rocambolesque qui nous embarque, dans la Yougoslavie de 1941, aux côtés d’une troupe inénarrable, à bord d’un car brinquebalant qui doit les emmener à Belgrade. Aussi féroce que festif, pour une reprise musicale et arrosée au raki. Le film est soutenu par l’ADRC et le groupe patrimoine/répertoire de l’AFCAE.  

Pour qu’il y ait du foot aussi au cinéma pendant l’Euro… Tom Foot de Bo Widerberg sortira le 9 juin. Film idéal à voir en famille, à partir de 6 ans, soit l’âge de son héros, un petit surdoué du ballon rond qui vole au secours de l’équipe nationale suédoise, pour l’aider à se qualifier pour la Coupe du monde. Invisible depuis sa sortie de 1974, le film sera lui aussi accompagné par l’ADRC, ainsi que des partenaires tels que So Foot et Paris Mômes. 

Le distributeur confirme son travail en direction des enfants… et pas n’importe lesquels ! Tous ceux qui n’en peuvent plus de rester cloîtrés vont pouvoir se déchaîner avec deux grands classiques du catalogue Gaumont réunis sous l’intitulé Les Enfants terribles. Ils reviennent tous deux le 23 juin : La Guerre des boutons d’Yves Robert, le premier, le vrai, pour revivre sur grand écran la bataille entre les Velrans et les Longevernes, et Zazie dans le métro de Louis Malle d’après Queneau, pour retrouver la gouaille de la petite Catherine Demongeot et un dernier hommage au grand Philippe Noiret. Soutenus par l’ADRC. 

Enfin, on l’attendait depuis plus d’un an : l‘Intégrale Jean Vigo, superbement restaurée, sera au cinéma justa après la rentrée, le 29 septembre.  À propos de Nice, Taris ou la natation, Zéro de conduite et L’Atalante : quatre films réalisés entre 1930 et 1934, pour une œuvre aussi fulgurante que vivante, et moderne. Pour préparer une sortie événementielle, Malavida prépare des pastilles vidéo de réalisateurs parlant de Jean Vigo pour les réseaux sociaux, des séances présentées par des cinéastes et les membres du Prix Jean Vigo, des cinés concert sur À propos de Nice et Taris ou la natation… Outre le double soutien AFCAE patrimoine et jeune public et celui de l’ADRC (avec document), Les Cahiers du cinéma et le magazine Bref sont partenaires. 

À noter que pour tous ses films de la reprise, Malavida fait gagner des jeux de photos d’exploitation vintage et des totebags ! 

Des totebags terribles pour la réouverture !