Louis Charvet, exploitant du Lido de Saint-Raphaël, s’est éteint

Louis Charvet et son fils Jean-Marie, dans les années 1970

Distributeur et programmateur à ses débuts, celui qui était devenu une grande figure de l’exploitation varoise est décédé le 2 juin à l’âge de 95 ans.

Louis Charvet avait commencé sa carrière dans la distribution chez Universal à Marseille. Une activité qu’il continuera avec la société indépendante Soredis dans les années 1980, alors que dès le début des années 1970, il rejoint UGC à Lyon en tant que directeur de la programmation. 

Quelques années plus tard, c’est le saut vers l’exploitation avec le rachat, avec Gérard Davoine, des cinémas Le Lido et Le Rialto de Saint-Raphaël. Suivront, entre autres, l’acquisition de l’Eden à Menton en 1993 ou encore, au début des années 2000, la DSP du cinéma de Sainte-Maxime, où la famille Charvet mènera à terme, en 2008, le centre culturel Carré Léon Gaumont (salle de spectacle, médiathèque et 3 salles de cinéma).

Associé à Jacques Font pour l’exploitation des cinémas de Sète pendant une dizaine d’années à partir de 2004, Louis Charvet a inauguré, à Saint-Raphaël en 2010, un premier cinéma réalisé en partenariat public-privé : Le Lido, qui, avant la crise sanitaire, générait 350 000 annuelles. À proximité, le Vox de Fréjus, que la famille a repris depuis 2009, s’est réorienté en art et essai, avec plus d’une centaine d’animations par an. 

« Mon père a travaillé pratiquement jusqu’au bout », confie son fils Jean-Marie, qui travaille en compagnie de sa sœur et de ses neveux, dans une entreprise familiale où l’héritage cinématographique n’est pas un vain mot. 

L’enterrement de Louis Charvet a eu lieu ce jeudi 9 juin à Salon-de-Provence.

Les News