L’Italie aide ses cinémas à régler leurs factures énergétiques

© Kevin O'Neill

Ce 30 décembre, le ministère de la Culture italien a dévoilé un plan de soutien pour l’ensemble des instituts et lieux culturels face à l’envolée des factures d’électricité et de gaz durant l’année écoulée.

L’enveloppe prévue pour les cinémas, mais aussi les théâtres, les salles de concert, les musées, les instituts et lieux culturels est de 40 M€. « Un soutien fondamental pour éviter les fermetures et donc d’une réduction de l’offre culturelle », a déclaré le ministre de la Culture, Gennaro Sangiuliano, qui y voit aussi le moyen de contrer une éventuelle augmentation des prix des billets « qui, inévitablement, découragerait la participation du public, compromettant les premiers signes de reprise ».

Dans cette enveloppe, 15 M€ sont dévolus aux cinémas et 15 M€ aux théâtres et salles de concert, tandis que les musées, zones archéologiques, parcs et monuments publics et privés se partagent les 10 M€ restants. 

Ces provisions sont destinées à compenser l’augmentation des dépenses liées à la fourniture d’électricité et de gaz en 2022 par rapport aux factures d’avant pandémie. « Les sommes seront comptabilisées au prorata de la différence entre le montant des frais de fourniture engagés en 2022 par rapport à la même période de 2019 », précise le ministère.

À noter que pour en bénéficier, les salles de cinéma doivent, en plus d’avoir leur siège social en Italie, avoir proposé au moins 250 séances durant l’année.

Durant l’année 2022, dans un marché largement conditionné par l’urgence sanitaire – où l’obligation du port du masque dans les salles n’a été levé que le 15 juin –, les cinémas italiens ont attiré 44,5 millions de spectateurs. Un résultat en hausse de 81 % par rapport à 2021 (les cinémas avaient rouvert à partir du 26 avril)… et en baisse d’environ 48 % par rapport à la moyenne 2017-2019.

Les News