Le projet de cinéma UGC vers Grenoble refusé

©Apsys
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });

La commission départementale d’aménagement cinématographique de l’Isère statuait ce mercredi 12 janvier.

Le groupe UGC envisageait l’implantation d’un site de douze salles et 2 300 fauteuils à Saint-Martin-d’Hères, en bordure est de Grenoble. Le multiplexe devait prendre ses quartiers dans le futur pôle de commerces et de loisirs Neyrpic, aménagé sur d’anciennes friches industrielles, dont la réalisation a été confiée au promoteur Apsys, auteur notamment du pôle Beaugrenelle (Paris) où se trouve le Pathé du même nom. L’ouverture est attendue pour 2022.

Si le pôle a démarré ses travaux, le cinéma est dorénavant en suspens. L’une des raisons du rejet du projet serait sa taille surdimensionnée par rapport au contexte local. À moins de 10 minutes en voiture se trouvent les dix écrans et 2 666 fauteuils du Pathé Grenoble, tandis qu’à quinze minutes au sud, ce sont les douze salles et 2 825 sièges du Pathé Échirolles qui font concurrence. Et ce, sans compter les salles de proximité grenobloises, à l’image du Club ou de La Nef.

Le groupe de Guy Verrecchia, invité à revoir sa copie, pourra donc s’appuyer sur l’étude menée par Hexacom. D’après Le Dauphiné, le cabinet spécialisé plébiscitait en effet un cinéma de sept écrans, plus adapté, ainsi qu’une capacité oscillant entre 1 200 et 1 400 places.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });

Les News