Le nouvel Eden ouvre à Ancenis

©Nathalie Gautier

Ce samedi 4 mai, le cinéma entre dans un nouveau jardin à Ancenis. La commune de Loire-Atlantique accueille un complexe de 3 salles en remplacement du mono-écran Eden, fermé fin avril.

Ancenis et le cinéma s’apprêtent à ouvrir un nouveau chapitre dans leur histoire commune qui fêtera ses 100 ans en 2020. Les 3 salles et 567 places de l’Eden 3 sont construites à quelques pas de la gare, sur le site des anciens établissements Braud. Le budget du projet se révèle légèrement supérieur à 5,5 millions d’euros HT. C’est à l’actrice Ludivine Sagnier, marraine du cinéma, que revient l’honneur d’inaugurer samedi le nouvel Eden. Après la fermeture de l’écran historique ouvert en 1962 rue Saint-Fiacre c’est l’association Louis Lumière (80 bénévoles et 3 salariés) qui reprend l’exploitation du nouveau site. « Les 3 salles vont nous permettre d’exploiter nos trois piliers de programmation : grand public, Art et Essai et jeune public, et de proposer notamment de la continuation que nous ne faisions pas avant », explique Morgane Lainé, adjointe de direction de l’Eden 3.

La 3e salle Dolby Atmos de Loire-Atlantique

Troisième cinéma du département équipé d’une salle Dolby Atmos (309 places), le complexe mise également sur son hall garni d’un mur d’expression et d’un espace exposition pour intensifier ses actions d’éducation à l’image. Que ce soit en extérieur ou en intérieur, le site se veut être une invitation au voyage cinématographique. « La façade en lames inox se déroule telle une bobine et emmène le public dans son mouvement et son jeu de reflets », détaille la Communauté de communes du Pays d’Ancenis, à l’origine du projet. En intérieur, le large déambulateur qui conduit aux salles plonge le spectateur dans « une ambiance 2001 : L’Odysée de l’espace ». Si l’ancien mono-écran Eden totalisait 40 000 entrées annuelles, l’association Louis Lumières voit logiquement plus grand : 70 000 spectateurs à l’année pour le nouveau cinéma.

Plus d’infos dans le numéro du 15 mai.