Le nouveau cinéma de Morlaix annonce la couleur

© Pascal Leopold

La commune située à la pointe du Finistère, entre Brest et Guingamp, se dote d’un nouveau complexe culturel aménagé dans l’ancienne Manufacture des Tabacs et composé du cinéma La Salamandre, d’un théâtre et d’une salle de concert.

« Nous avons les plus belles salles art et essai du monde. » L’affirmation peut faire sourire, voire laisser poindre une forme d’arrogance, et pourtant, les équipes du nouveau cinéma La Salamandre, qui ouvre le 6 juillet en même temps que le Festival de Cannes, ont des arguments. Unique, c’est le mot qui vient en premier en pénétrant dans les trois salles du complexe, imaginées par le cabinet Construire, dont c’est le premier projet de cinéma. Agencées dans des coques de bateau inversées, avec une belle charpente apparente et des couleurs vivifiantes sur les sièges et les murs – rouge écarlate dans la grande salle, vert émeraude dans la moyenne et bleu indigo dans la petite –, elles ne laissent pas indifférents. Attention particulière sur la forme donc, mais aussi le fond, qui reprend les normes actuelles de confort : son 7.1 et projection laser dans les trois salles gradinées d’une capacité respective de 145, 98 et 46 sièges, accessibles au premier niveau avec une sortie au deuxième étage.

Une nouvelle dimension pour La Salamandre, qui était depuis le début des années 1980 un simple mono écran coincé entre un fast-food et un hypermarché. « Nous étions à l’étroit et loin des normes de confort. Nous avons donc initié, il y a une dizaine d’années, l’idée de transférer le cinéma dans un nouveau lieu », explique Véronique L’Allain, directrice de l’association éponyme qui exploite le site. Plus de trois ans de travaux, avec quelques retards causés notamment par le Covid, ont été nécessaires. En déménageant ses activités dans cette ancienne Manufacture des tabacs – un bâtiment en U aux pierres apparentes –, le cinéma vient également compléter un lieu de vie, composé de salles de spectacle et de concert, d’une librairie, d’un café/restaurant et de bureaux. Ce pôle culturel, intitulé SE/cW, réunit trois structures associatives : le cinéma La Salamandre (S), l’Entresort/Centre national pour la création adaptée (E et C) et Wart, producteur de musiques actuelles et organisateur du festival Panoramas (W). Montant global du projet : 8,5 M€, financés par la Communauté de communes, la Région et les aides étatiques. 

L’établissement, qui fête ses quarante ans cette année, ne compte pas dévier de sa ligne éditoriale : « Nous restons sur une offre très art et essai recherche, mais en proposant dorénavant plus de films sur une plus longue période », assure Véronique L’Allain, qui programme avec Cinédiffusion ce cinéma classé et triplement labellisé. À terme, La Salamandre ambitionne les 60 000 entrées annuelles, le double de ce que réalisait l’ancien mono écran. Le nouveau site devra pour par ailleurs composer avec un autre complexe, Le Rialto, trois salles généralistes situées en cœur de ville.

©Pascal Leopold

Les News