Le Grac s’insurge de la fermeture forcée du cinéma de Vaulx-en-Velin

©Ville de Vaulx-en-Velin

Motivée par la nécessité de réduire les coûts énergétiques de la ville, la fermeture de l’établissement municipal Les Amphis n’est pas du goût du Groupement régional d’actions cinématographiques.

« Les conséquences de la hausse brutale des coûts de l’énergie sur l’équilibre budgétaire des communes […] nous obligent à prendre des mesures à court terme pour réduire la facture énergétique. » Le 10 novembre dernier, à l’occasion de la présentation de son plan de sobriété énergétique, parmi lesquels l’adaptation des températures dans les bâtiments publics et l’éclairage urbain, la Ville de Vaulx-en-Velin (Rhône) a pris la décision de fermer son cinéma ainsi que son planétarium. Exploité en régie directe, Les Amphis, mono écran de 169 places (12 000 entrées annuelles), va donc éteindre ses projecteurs dès le 19 décembre et, ce, pour toute l’année 2023. L’établissement « rouvrira en 2024 avec un nouveau projet ». 

Ce n’est pas tant la raison que la durée qui interpelle le Grac : « Si l’on peut se réjouir d’un nouveau projet annoncé sur la ville, nous ne comprenons pas la nécessité que l’établissement actuel ferme dès à présent et pour une année entière. Que signifie priver les habitants d’un accès à un loisir financièrement très accessible, et seul lieu d’éducation aux images pour les enfants de la commune ? »

Dans son communiqué, le groupement rappelle que Les Amphis accueille chaque trimestre plus de 3 000 enfants scolarisés à Vaulx-en-Velin. « Nous sommes particulièrement inquiets par cette décision qui va toucher une commune dont la moyenne d’enfants de moins de 14 ans (27 %) est très largement supérieure à la moyenne nationale (17,5 %) », poursuit le Grac. « Si nous pouvons entendre l’argument de la crise énergétique pour expliquer la nécessité de revoir les temps d’ouverture des équipements de la commune, il est essentiel de maintenir les activités en direction des scolaires et des publics. »

Le timing interroge également le groupement, alors que le cinéma s’apprête à fêter ses 40 ans d’existence… le 18 décembre. « Doit-on imaginer que cette date soit celle de sa dernière séance, quand on sait que les cinémas restent la première sortie culturelle des Français aujourd’hui ? De plus, quelle image renvoie au public cette annonce de fermeture qui se fera à la veille des vacances [de Noël], privant une fois de plus les habitants d’une sortie culturelle et conviviale, de proximité, et à un tarif parfaitement accessible (5,50€ le tarif plein) ? »

Précisant avoir interpellé la Maire et son équipe, « sans réponse à ce jour », le conseil d’administration du Grac se dit « prêt à échanger avec l’ensemble des acteurs pour envisager des solutions qui permettraient aux Vaudais et aux Vaudaises de continuer à aller au cinéma ».

Les News