Le Conseil d’État belge retoque la fermeture des lieux culturels

Le Caméo à Namur (Belgique) © Grignoux - Julien Forthomme

Face à la propagation du covid, le gouvernement du Plat-pays avait ordonné aux salles de spectacle, de cinéma et de théâtre de fermer temporairement leurs portes.

La culture reste ouverte en Belgique. Quelques jours après la décision du Premier ministre belge Alexandre De Croo de replonger les lieux culturels dans le noir pour limiter la diffusion du Covid, le Conseil d’État a suspendu cette décision dans un arrêt du 28 décembre. Saisi par un producteur dont la pièce devait se jouer ces prochains jours dans plusieurs théâtres du pays, la plus haute juridiction belge a ainsi jugé, « ​​à titre provisoire, que cette mesure n’était pas proportionnée et que l’acte attaqué ne pouvait se fonder sur des motifs adéquats permettant de comprendre pour quelle raison la fréquentation des salles de spectacle relevant du secteur culturel étaient particulièrement dangereuses pour la santé de la population ».

Cette décision de suspension est applicable immédiatement, sans possibilité pour le gouvernement de faire appel. Si cet arrêt ne concerne pas formellement les cinémas, le journal La Libre Belgique révèle qu’un arrêté “réparatoire” sera publié ce mercredi, ramenant théâtres mais aussi cinémas et salles de concert au régime précédant leur fermeture. À savoir, l’obligation pour le public de rester assis avec un masque et de présenter un Covid Safe Ticket, avec des jauges limitées à 200 personnes.

L’annonce par le gouvernement belge, le 23 décembre, de la fermeture des lieux culturels avait suscité une vague d’indignation parmi les exploitants, coupés dans leur dynamique au milieu d’une période de pleine activité. Estimant que « la confiance rompue », plusieurs cinémas avaient alors décidé de braver l’interdit en restant ouvert, avec l’espoir de faire rétropédaler le gouvernement. C’est finalement par la justice qu’ils sont en train de trouver leur salut.

Les News